pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Lightwave 09

La fin du suspense...

Prévue pour fin 2004, la version 9 arrive en 2006 ! Heureusement, l’Arlésienne tient ses promesses. Lightwave bénéficie de plus de 16 années de développement et a toujours proposé les dernières innovations en matière de synthèse en standard comme le HDRI ou la radiosité.

Le logiciel annonce fièrement la couleur sur sa boite : modelage, animation et rendu. En effet, né pour la production vidéo le logiciel permet de conduire un projet de bout en bout avec, en prime, les outils de compositing et de traitement d’image pour la réalisation d’effets spéciaux impressionnants.

Cette nouvelle mouture apporte de nombreuses améliorations en gardant une ergonomie familière aux précédents utilisateurs.

LE MODELEUR :
Toujours polygonal et/ou surfacique, le modeleur présente encore plus d’outils pour obtenir le maillage de vos rêves. «True edge» vous permet l’édition par contour de zone de manière très précise, avec un mode «edge weight» très intuitif.

Le lissage par subdivision «n-gons» peut désormais s’appliquer à tout polygone, quelque en soit son nombre de côtés. Vous déciderez alors de trianguler ou non les surfaces non-planes afin d’un calcul parfait en ray-tracing et d’une prévisualisation correcte en OpenGL.

«Multi-shift» bénéficie d’une interface numérique permettant d’intervenir sur l’historique des déformations.

D’une manière générale, toutes les opérations de subdivision ont été grandement accélérées. Le plus grand changement dans le modeleur se situe dans l’extraction de son moteur afin de pouvoir en bénéficier dans le layout. Newtek répond ainsi à la critique de devoir utiliser deux interfaces distinctes dans Lightwave. Vous pourrez effectuer de nombreuses retouches dans l’éditeur de scène sans avoir à faire l’aller-retour avec le modeleur qui, rappelons-le, communique via un hub avec le layout. Malgré ce progrès important, étant donné la richesse des deux interfaces, il reste préférable de travailler de manière classique entre l’atelier de sculpture et le studio de cinéma.

L’EDITEUR DE SURFACES :

Pour poser ses décalcomanies sur les objets, l’éditeur de surface tel que les utilisateurs le connaissaient reste inchangé à une grosse exception près. En effet, un bouton nommé «edit nodes» fait son apparition. En plus de la richesse infinie de l’éditeur, les développeurs ont ajouté une interface nodale pour peaufiner le paramétrage des matières. Déroutant à la première prise en main, l’outil s’avère d’une précision totale, il devient évident de faire interagir chaque paramètre de réaction à la lumière, de la couleur de base à la réfraction en passant par les réflexions, l’alpha channel, le pseudo-relief ,etc. ! Il suffit de tirer des flèches à la souris d’un canal à l’autre pour voir l’effet produit sur la prévisualisation, simplicité garantie...

Comme pour les autres nouvelles fonctions, les deux dvd de Lightwave sont émaillés d’exemples qui guideront facilement les néophytes.

<< 1 - 2 >>