pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Max and Co

Destiné aux enfants, ce film d’animation franco-suisse conjugue modernité et tradition, aussi bien dans ses outils que dans son design.

L’histoire en est classique : Max, jeune renard (voix : Lorànt Deutsch), vagabonde sur les routes à la recherche de son père. Sa quête le mène dans la ville de St Hilaire, au milieu de laquelle est implantée la fabrique de tapettes à mouche de la société "Bzz & Co". Max y fait la rencontre de Rodolpho, héritier et patron dilettante de l’usine, et travaille pour lui comme musicien d’ascenseur. Alors que ce Rodolpho, poussé par les actionnaires, tente de redresser le chiffre d’affaire de la firme en engageant un scientifique aux procédés douteux, Max et ses nouveaux amis de St Hilaire se mettent en travers de son chemin pour sauver la ville de son emprise.

Le parti pris artistique de Max & Co est une recréation de la France rurale des années cinquante grâce à l’animation en volume, avec des marionnettes, comme le fait le studio Aardman en Angleterre. Le regard légèrement anticapitaliste en plus. Initialement imaginé autour de héros humains, le film s'est finalement construit avec des personnages animaux anthropomorphiques : leur physique étant un indice de leur tempérament. Le rusé renard, la très maternelle marmotte, la féline sensuelle et le crapaud snob mais indéniablement baveux font la joie des spectateurs. Ces animalisations inscrivent Max & Co  dans la lignée des grandes fables d’Ésope ou de La Fontaine. Cependant, le scénario du film, plutôt convenu (le sympathique vagabond contre le riche bon-à-rien et son savant fou), le cantonne dans l’univers des dessins animés pour enfants, même si les références cinématographiques abondent pour les adultes (Docteur Folamour, etc.).

La force de Max & Co, c’est son design graphique. La qualité de l’éclairage et l’uniformité dans le rendu des images donnent un relief tout particulier à cette histoire. Un résultat de qualité grâce, notamment, à un logiciel capable de gérer les éclairages entièrement par ordinateur, facilitant la tâche des animateurs.

Sam et Fred Guillaume, les deux jeunes réalisateurs, secondés par Benoît Dreyer et Robert Boner à la production, ont fait appel aux anglais Mackinnon et Saunders pour la réalisation de leurs marionnettes. Une équipe qui avait notamment travaillé pour Tim Burton sur Les Noces Funèbres, et qui a su livrer des marionnettes d’excellente qualité.

Un gros travail a été effectué en amont. L’équipe, après réception des story boards,  a réalisé une animatique poussée du film en 3D avant de tourner le vrai film avec les marionnettes sur un plateau situé à Romont en Suisse. Ils ont d’abord effectué le layout, cad positionné décors, caméras et mouvements des personnages, avec le logiciel Sketchup (un logiciel destiné aux architectes pour faire des esquisses en 3D). Les données ont ensuite été importées dans Maya par 3 infographistes pour animer les personnages avant de monter le résultat dans Final Cut Pro. "Cette maquette, comme l’explique Frédéric Guillaume, était comme une sorte de partition : elle nous a servi de référence lors du tournage, un film avant le film en quelque sorte."

Les acteurs ont ensuite enregistré leurs voix. Les mouvements des marionnettes n’étant pas encore réellement définis à ce moment-là, leur liberté de mouvement et d’interprétation s'est révélée identique à celles des tournages classiques. Les décors et accessoires montés, le tournage a pu commencer. Parallèlement aux acteurs, les animateurs se sont filmés en train d’exécuter les mouvements des marionnettes pour s’en servir comme guide. Ils se sont également appuyés sur les voix des doubleurs, dont les mimiques se retrouvent véritablement à l'écran. En post-production, les monteurs n’ont utilisé la 3D que pour les effets et scènes difficiles à réaliser autrement : fumées, essaims de mouches en vol, etc.

Issu de rencontres improbables, de l'acharnement et de l'ouverture d'esprit de ses réalisateurs, Max & Co est atypique dans le monde de l'animation, mêlant tous les styles à cette envie commune de dépasser les limites du genre. Du coup, le film a déjà remporté en avant-première le Prix du Public au Festival d’Annecy 2007. Souhaitons-lui de voir ce succès confirmé en salles et en DVD.

Hugo Thomas & Paul Schmitt - Février 2008
Max & Co - Un film de Samuel et Frédéric Guillaume.
Produit par Robert Boner et Benoît Dreyer.
Avec les voix de Lorànt Deutsch, Patrick Bouchitey, Virginie Efira, Sanseverino, Micheline Dax, Denis Podalydès et Amélie Lerma.
Avec la participation de Canal + et Cinécinéma.
Sortie : 13 février 2008.
Durée : 1h15.
01 maxandco 02 maxandco 03 maxandco 04 maxandco 05 maxandco 06 maxandco 07 maxandco 08 maxandco 09 maxandco 10 maxandco 11 maxandco 12 maxandco 13 maxandco 14 maxandco 15 maxandco 16 maxandco 17 maxandco



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive