pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Mikros image : pub 207

A l’occasion du lancement de la nouvelle Peugeot 207 ce mois de septembre 2009, Mikros image, société de post-production et d’effets visuels, a participé étroitement à la création du nouvel opus publicitaire de la célèbre marque au Lion.

Basé sur un script original, ce nouveau spot nous transporte dans les années 70, ce qui lui donne un air de revival ! Réalisé par Antoine Bardou-Jacquet pour Peugeot et l’agence BETC Euro RSGC, produit par Partizan Midi Minuit, ce film repose sur une histoire simple qui met en scène la nouvelle Peugeot 207 circulant dans les quartiers de Los Angeles . Au passage de la nouvelle Peugeot 207, les voitures « vintage » américaines se mettent à chanter et entament le refrain «Accentuate the positive » de Johnny Mercer.

Pub 207 : sur le parking, une demi-douzaine de voitures font des chœurs

Filmé en 35mm au sein de la « Cité des anges », ce spot tourné en 3 jours a nécessité 2 mois de post-production. Projet intégralement post-produit par Mikros image, le challenge consistait à apporter un esprit « crooner » et jazzy aux vieilles voitures américaines et à les faire chanter avec l’objectif d’un rendu photo-réaliste tout en soulignant le rôle Star de la Peugeot 207.
Mikros image, studio de postproduction bien connu de nos lecteurs (voir notre dossier ici) a travaillé notamment sur la création, la fabrication et l’animation de ces automobiles vintages, le rendu de la carrosserie et des calandres, la gestion des mouvements et expressions en les intégrant dans les décors réels : en tout 31 plans animés et truqués pour donner vie aux voitures réalisées en 3D. Retour sur ce « marathon » (sic) avec Geoffroy Barbet Massin, Superviseur 3D, et en bas de cette page un making-of en images (sans le son, désolé nous n'avons pas les droits sur la bande sonore du spot!) :

« Au commencement d'un projet, le plus dur est de trouver le ratio qu'il y a entre le budget, le temps et l'envie du réalisateur. On tombe quelque fois sur des réalisateurs qui  ne s'en soucient pas, d'autres fois sur des réalisateurs très concernés et arrangeants.
Dans le cas d'Antoine Bardou Jacquet, on a eu un mélange des deux.

Le deal initial était de faire chanter une quinzaine de voitures, dans un délais de trois semaines après tournage. La raison nous a poussé a envisager de ne refaire que le devant des voitures, avec la possibilité de refaire une voiture ou deux entierement. Bien évidemment, on savait que l'animation s'en retrouverait penalisée, sachant qu'un personnage ne s'exprime pas uniquement avec la bouche, mais avec toute la tête.
En tant que superviseur sur le projet, j'ai su tout de suite que nous étions condamnés à refaire les voitures intégralement, d'une part pour des problèmes juridiques ( les voitures sont redesignées ), et bien évidemment pour la qualité du film. Une comédie mediocre, et le film s'écroule. Finalement, nous avons refait une vingtaine de voitures pour ce film!

Pub 207 : le parking d’une concession de voitures d’occasion qui chantent et se balancent en rythme de gauche à droite sur leurs amortisseurs

Nous avons modélisé l'avant des voitures qui nous permettait de les faire parler, plus les moteurs qui étaient au fond de la « gorge » des voitures ainsi que les suspensions,au total une cinquantaine d'éléments par voiture.Le tracteur, lui, a 70 pièces différentes.

Garé devant une grange, dans un champ qui borde la route, un groupe de véhicules chante en chœur. Une voiture obsolète couverte de poules et de déjection, un vieux tracteur et une autre voiture au capot ouvert.

On a utilisé Maya, Nuke pour le compositing, et Inferno pour la finition Le moteur de rendu était Arnold, le soft proprietaire de Mikros.
Cette prod m'a semblé un marathon dont la ligne d'arrivée était tellement proche, qu'on a souvent été pris de vertiges. Mais grâce a l'enthousiasme de notre équipe de modeleurs chevronnés, et d'un team d'animation talentueux, on est arrivés à temps, mais sur les rotules! »

Propos recueillis par Paul Schmitt, septembre 2009

>> LE CLIP DU MAKING-OF