pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Une Vie de chat

Un film d’auteur du studio Folimage, dans la lignée de La Prophétie des grenouilles : rafraichissant et soigné dans l’exécution

Dans le cinéma d’animation comme dans le cinéma « live », il y a les grosses productions comme en ce moment Raiponce ou Megamind. Et puis il y a le cinéma d’auteur qui fait son chemin avec peu de moyens et une douce obstination. Une Vie de chat appartient à cette dernière catégorie. Ce « polar animé » destiné aux enfants raconte l’histoire de Jeanne, commissaire de police, et de sa fille Zoe, toutes deux enfermées dans leur chagrin après l’assassinat du père par le gangster Costa. Elles vont revivre et vaincre Costa avec l’aide du charmant gentleman cambrioleur Nico dont elles font connaissance par l’intermédiaire de leur chat Dino. L'action se déroule en grande partie sur les toits de Paris à la suite de Nico, véritable monte-en-l'air, avec une bataille finale au sommet de Notre-Dame qui fait inévitablement penser à Victor Hugo et à l’adaptation de son œuvre par Disney.

Un projet signé Folimage
Une vie de chat est né au studio Folimage, installé à Valence à côté de l’école d’animation La Poudrière, sous la houlette de son patron Jacques-Rémy Girerd. Réalisateur de La Prophétie des grenouilles en 2003 et de Mia et le Migou en 2008, tous deux produits par Folimage, Jacques-Rémy Girerd a initié ce projet comme producteur en 2006. La réalisation en est confiée à un tandem qui a 20 ans de maison, Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol.

Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, réalisateurs de Une Vie de chat

Ils ont réalisé nombre de courts métrages ensemble, à commencer par L’Egoïste en 1995, puis  une série de dix courts métrages (3'30 chacun) coproduits par Canal+ et Arte, Les Tragédies minuscules, sur les petits riens de la vie, la fausse banalité du quotidien poussée jusqu’à l’absurde. Ils ont aussi collaboré à La Prophétie des grenouilles dont Jean-Loup Felicioli a été chef décorateur, et coréalisé depuis deux autres courts, Le Couloir et Mauvais temps. Alain Gagnol, animateur devenu scénariste, poursuit parallèlement une carrière d’auteurs de romans policiers. Jean-Loup Felicioli est le graphiste du duo, avec un look original caractérisé par de fausses perspectives, des décors de guingois  et des couleurs vives. Et des influences d’auteurs de BD comme Loustal et Matotti.

Une réalisation traditionnelle

Une vie de chat compte sept cent soixante neuf plans et quasiment autant de décors. Il a été mis en production début mai 2007 (après deux ans d’écriture et de travail en amont pour convaincre les partenaires financiers). Budget : cinq millions  d’euros. La Belgique est entrée en co-production à hauteur de dix pour cent, mais les trois quarts du film ont été faits sur place, à Valence; 25% des décors ont été réalisés par un décorateur flamand, Yacine Talabi. Environ 30% de l’animation a été faite en Belgique, à la fois au Studio l’Enclume (à Bruxelles), à Suivez mon regard (Mouscron) et à Lumière (Gent). Le bruitage et le mixage du film ont été fait au Studio l’Equipe à Bruxelles, une grande partie de la postproduction image également.
A Folimage, six animateurs ont travaillé sur le film, Alain Gagnol animant lui-même quelques plans du film. Folimage privilégie une approche « artisanale », avec un crayon et du papier. Les logiciels interviennent ensuite, après scan des dessins : Toonz pour la mise en couleurs et After Effects pour le compositing.
Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol ont aussi des principes bien établis : « Jamais nous n’établissons de « model sheet », ces chartes graphiques pour animateurs où les  personnages sont représentés sous tous les angles. Chaque plan contient son propre modèle,  selon la situation, dans la forme comme dans la couleur. Il n’y a pas de moule rigide,  l’animateur reste libre. Et, comme dans notre court Le Couloir, tous les dessins ont été enrichis par  surimpression d’un crayonné de lumière. »
Chaque coréalisateur a rajouté sa touche particulière dans Une Vie de Chat. Pour Jean-Loup Felicioli, « L’histoire offrait de beaux enjeux de mise en scène, sur fond de décors pittoresques: les toits de Paris la nuit, le sommet de Notre-Dame, avec ses gargouilles et ses  clochetons, sans parler des visions fantastiques de Costa, le méchant de l’histoire épris d’art africain ». Alain Gagnol, féru de cinéma américain, a glissé dans le film quelques clins d’oeil  aux cinéphiles : une conversation entre truands qui évoque Scorsese, un quatuor de  gangsters aux surnoms farfelus, tout droit venus de Reservoir Dogs, ou un  plan hommage à La Nuit du chasseur.

Une animation de qualité, un graphisme original une histoire propre à séduire les enfants : on ne peut que souhaiter à Une vie de chat une bonne saison de Noël !

Clémentine Gaspard, décembre 2010

Galeries à voir sur les mêmes sujets :

Autres films du studio Folimage:

>> Mia et le Migou

01 Vie de chat  alain gagnol jean-loup Felicioli 02 Vie de chat zoe 03 Vie de chat dino 04 Vie de chat nico 05 Vie de chat victor costa 06 Vie de chat 07 Vie de chat 08 Vie de chat 09 Vie de chat 10 Vie de chat 11 Vie de chat 12 Vie de chat 13 Vie de chat 14 Vie de chat 15 Vie de chat 16 Vie de chat



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive