pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Joan Miro

Double rétrospective pour les 120 ans de Joan Miro.

Joan Miro (1893-1983) est l’un des rares artistes dont l’oeuvre se partage entre deux fondations majeures. La Fondation Pilar i Joan Miró à Palma de Majorque, qui détient une grande partie du patrimoine de l’artiste. Et la Fondation Maeght à Saint Paul de Vence qui abrite les trésors accumulés par les créateurs de la galerie parisienne Maeght. Toutes deux ont tenu à marquer le 120ème anniversaire du grand peintre catalan par une exposition dans l’espace francophone. On ne s’en plaindra pas, la dernière grande rétrospective chez nous datant de 2004 au Centre Pompidou !

Joan Miro, l’Arlequin Artificier
Edouard-Michel Leclerc crée sous ce titre l’événement en sa ville de Landerneau, berceau des Centres Leclerc, avec l’aide de la Fondation Maeght. Un foisonnement de 450 œuvres y attendent le visiteur dans l’ancien couvent des Capucins, jusqu’au 3 novembre 2013.

Miro, Poésie et Lumière
La Fondation de l’Hermitage à Lausanne accueille jusqu’au 27 octobre 2013 un ensemble exceptionnel de 80 oeuvres de Joan Miró, provenant de la Fondation Pilar i Joan Miró à Palma de Majorque, qui détient une grande partie du patrimoine de l’artiste. L’exposition se concentre sur les oeuvres de la maturité, réalisées au cours des trente dernières années de sa vie dans l’atelier majorquin où le grand maître vécut de 1956 à sa mort, en 1983.

Les deux expositions se concentrent sur la deuxième partie de la vie de l’artiste, celle où il explore le plus, débordant le domaine de la peinture pour aborder aussi sculpture et céramique. Miró ne s’immobilise jamais. Sans cesse Miró abandonne ses acquis. Parvenu à une extraordinaire expression de la couleur, de l’harmonie de la composition dans les années 1930, il rompt avec cette manière pour faire surgir des « formes-monstres », des formes inquiétantes. Avant de les abandonner pour des motifs de femmes, oiseaux et empreintes de main, et des paysages qui rythment une oeuvre aux couleurs vives et puissantes dans les années 60 à 70. Les grands paysages monochromes des années 70 révèlent ensuite l’attrait de Miró pour l’expressionnisme abstrait et la calligraphie extrême-orientale. Son langage fait de taches, de signes, de jets de peinture, d’empreintes et d’éraflures, traduit l’esprit protéiforme du génie catalan.

Joan Miro, 1944

Tout au long de son oeuvre, Joan Miró nous fait comprendre qu’il importe de considérer tous les mondes et tous les règnes sur le même plan. Il faut, pour lui, être capable de considérer terre, mer, air, être humain ou arbre de la même manière. Nous sommes un élément de la nature parmi d’autres qui épouse la vitalité et les métamorphoses de cette nature même. Une vision du monde plus que jamais d’actualité…

Clémentine Gaspard, septembre 2013

 

Visuels de l'exposition à Landerneau:

01 Joan Miro 02 Joan Miro Arlequin Artificier affiche 03 Joan Miro La caresse d'un oiseau Joan Miro - Bagnard Joan Miro - Grand personnage Joan Miro femme echevelee Joan Miro Grand Carnassier Joan Miro Joie fillette devant soleil Joan Miro Naissance du jour I Joan Miro Naissance du jour II Joan Miro Naissance du jour III Joan Miro Personnage Joan Miro Toile brulee Joan Miro- Femme et oiseau dans la nuit

Visuels de l'exposition à la Fondation de l'Hermitage à Lausanne:

01 Joan Miro 02 Joan Miro 03 Joan Miro 04 Joan Miro Femme dans la rue 05 Joan Miro 06 Joan Miro 07 Joan Miro Oiseaux 08 Joan Miro 09 Joan Miro Personnage Oiseaux 09 Joan Miro Terrasse Plaza Hotel 10 Joan Miro Femme bronze



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive