pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous Ă  notre newsletter

Paul Jacoulet artiste voyageur en Micronésie

Les portraits surprenants de beauté d’habitants de Micronésie par un artiste aussi japonais que français.

Reconnu au Japon, Paul Jacoulet est inconnu en France. Pas Ă©tonnant : bien que nĂ© Ă  Paris en 1896, il a suivi ses parents au Japon dès 1899 et lui est restĂ© fidèle jusqu’à sa mort en 1960, ne faisant que de brèves incursions en France ou mĂŞme hors d’Asie. Paul Jacoulet participe ainsi des deux cultures, ayant  eu des prĂ©cepteurs japonais et ayant Ă©tudiĂ©  l’ukiyo-e, l’art de l’estampe japonaise. Il en devient mĂŞme un maĂ®tre, en  renouvelant la tradition avec des lignes sobres et des couleurs vives. Et il en fait son mĂ©tier, fondant son « Institut de gravure Jacoulet » (Jacoulet Hanga Kenkyu-jo) en 1933. Il continuera son travail jusqu’à sa mort, seulement interrompu de 1942 Ă  1945 par la guerre.

La MicronĂ©sie, terme popularisĂ© par l’explorateur français Dumont d’Urville en 1832, dĂ©signe un ensemble d’îles du Pacifique situĂ©es au sud du Japon et Ă  l’est des Philippines, comprenant les Ă®les Mariannes, Carolines et Marshall. Entre les deux guerres, elles sont presque toutes sous administration japonaise. Le mode de vie traditionnel (tatouages, parures, etc.) y est encore prĂ©sent malgrĂ© l’afflux d’immigrants japonais. Paul Jacoulet dĂ©couvre la MicronĂ©sie en 1929 et parcourt la rĂ©gion dans les annĂ©es qui suivent. Admirateur de la nature, de la lumière et des cultures locales, Paul Jacoulet ramène de ses voyages nombre d’aquarelles et de dessins, portraits essentiellement,  qu’il fait graver et imprimer ensuite par ses collaborateurs.

Ces aquarelles et estampes, en compagnie d’autres rĂ©alisĂ©es lors de voyages en CorĂ©e ou au Japon mĂŞme,  forment le fonds de l’exposition au musĂ©e du quai Branly Ă  Paris, jusqu’au 19 mai 2013. La sensibilitĂ© de Paul Jacoulet reste façonnĂ©e par sa culture japonaise, mais ses racines françaises lui donnent une libertĂ© de regard sur ses sujets, notamment les nus, qui contraste avec la tradition de l’estampe japonaise. Ses sĂ©ries micronĂ©siennes magnifient la diversitĂ© des espèces naturelles et des sociĂ©tĂ©s rencontrĂ©es, rendant sensible la lumière si intense de ces Ă®les du Pacifique. La reprĂ©sentation des corps tatouĂ©s, des nus, Ă  la fois sensible et intime, traduit l’émerveillement de Paul Jacoulet. Une vision poĂ©tique et humaniste, empreinte de douceur et de beautĂ©.

Clémentine Gaspard, avril 2013


Paul Jacoulet Micronesie 01 Paul Jacoulet Micronesie 02 Paul Jacoulet Micronesie 03 Paul Jacoulet Micronesie 04 Paul Jacoulet Micronesie 05 Paul Jacoulet Micronesie 06 Paul Jacoulet Micronesie 07 Paul Jacoulet Micronesie 08 Paul Jacoulet Micronesie 09 Paul Jacoulet Micronesie 10 Paul Jacoulet Micronesie 11 Paul Jacoulet Micronesie 12 Paul Jacoulet Micronesie 13 Paul Jacoulet Micronesie 14 Paul Jacoulet Micronesie 15 Paul Jacoulet Micronesie 16 Paul Jacoulet Micronesie 17 Paul Jacoulet Micronesie 18 Paul Jacoulet Micronesie 19 Paul Jacoulet Micronesie 20 Paul Jacoulet Micronesie 21 Paul Jacoulet Micronesie 22 Paul Jacoulet Micronesie 23 Paul Jacoulet Micronesie 24



XitiMise en Ĺ“uvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive