pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Pop Art

Icons that matter

Non, le Pop Art ne se résume pas à Andy Warhol et Roy Lichtenstein : voyons plus loin avec la collection du Whitney Museum of American Art de passage à Paris.

Le terme Pop Art évoque immanquablement les peintures en forme de BD de Roy Lichtenstein et plus encore les portraits en série de Marilyn Monroe ou Mao par Andy Warhol. Mais il y a plus que cela dans « l’autre face du rêve américain » qu’est le Pop Art. Né fin des années 50 en réaction au « Rêve américain » incarné par la société de consommation, ce mouvement a rassemblé des artistes avec des pratiques diverses. Sculptures molles de Claes Oldenburg, collages de Robert Rauschenberg, lithographies de Jasper Johns et sérigraphies d’Andy Warhol : les modes d’expression vont plus loin que la seule peinture.

 Ce qui les rassemble ? Le rapport à la culture populaire américaine, aux médias de masse. L’introduction dans leurs oeuvres d’objets et d’images de la vie quotidienne, en trois dimensions ou sous la forme de représentations réalistes, en recourant aux techniques employées dans la publicité, la bande dessinée, en convoquant des éléments textuels.  Ce mouvement artistique se caractérise aussi par ses aplats de couleurs uniformes dans des tons francs, intenses, tranchants, selon une technique qu’on appellera le hard-edge. Il efface la distinction entre Art et objets de consommation, entre original unique (l’œuvre d’art) et reproductions en séries (les images des mass media). Et c’est avec humour, parfois avec une ironie mordante, qu’il se réapproprie des figures iconiques comme Jackie Kennedy ou Marilyn Monroe ou dépeint « the American way of life » pour le célébrer et le critiquer en même temps. Cette ambivalence revendiquée face aux usages de la société de consommation moderne est le fondement du Pop Art.

L’exposition « Pop Art » au musée Maillol à Paris, jusqu’au 21 janvier 2018, convoque ses plus grands représentants, elle permet également de découvrir des artistes américains moins connus en France (George Segal, Rosalyn Drexler, May Stevens, John Wesley...). En tout 65 œuvres ont fait le voyage depuis les collections permanentes du Whitney Museum jusqu’à Paris : un complément à l’exposition du MoMA à la Fondation Vuitton qui vaut largement le détour !

Clémentine Gaspard, octobre 2017

Alex Katz Alex Alex Katz Alex Alex Katz Eli Allan D Arcangelo Madonna and child Christina Ramberg Lady Claes Oldenburg French fries Claes Oldenburg French fries Edward Ruscha 20th Century Fox George Segal Bus Station James Rosenquist Trucks Jasper Johns Flags Jasper Johns Target Jim Dine Double Self Portrait John Wesley Fritz Mel Ramos Tobacco Rhoda Mel Ramos Toucan Robert Rauschenberg Landmark Rosalyn Drexler Marilyn Roy Lichtenstein Explosion Roy Lichtenstein Girl Tom Wesselmann Nude Tom Wesselmann Seascape Warhol Marilyn



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive