pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Esquisses de Frank Gehry

Esquisses Frank Gehry photo Frank Gehry

Le célèbre architecte se met en scène avec ses créations sous l'oeil du cinéaste Sydney Pollack : une leçon de créativité sous forme de film documentaire.

Même sans être féru d'architecture, vous ne pouvez ignorer Frank Gehry, figure emblématique de cet art, et ses créations flamboyantes, à rebrousse-poil du post-modernisme ambiant, au premier rang desquelles le musée Guggenheim de Bilbao (pays basque espagnol). Sketches from Frank Gehry (titre anglais) est un long métrage documentaire sur ce parcours exemplaire, avec à la caméra son ami le réalisateur Sydney Pollack (oscarisé pour Out of Africa, également réalisateur de Tootsie, Nos plus belles années, On achève bien les chevaux, etc.).
Le film, tourné en pellicule et mini DV est sans originalité dans sa structure : Gehry, sa vie, son oeuvre, sous forme de panégyrique avec juste une voix critique (et encore, mollement) pour apporter la contradiction. Pas beaucoup d'introspection non plus sur sa vie privée ou son rapport avec le judaïsme, même si on appprend que c'est sa première femme qui lui a fait changer son nom de Goldberg à Gehry. Mais ne boudons pas notre plaisir : les moments où Sydney Pollack et Frank Gehry discutent de créativité ou encore la visite filmée de bâtiments comme le Guggenheim de Bilbao valent le détour dans le cinéma le plus proche.

Esquisses
Dès son enfance en Ontario (Canada) dans les années cinquante, le petit Frank aime dessiner ou assembler des bouts de bois : des occupations qui resteront le fondement de sa méthode de travail, faite d'aller-retours entre plans et maquettes des projets. L'ordinateur ne s'est introduit qu'il y a quelques années en bout de chaîne de conception : les maquettes, une fois (presque) définitives sont numérisées dans le logiciel de CAO Catia pour fournir des plans précis et des vues en 3D pour le client.
Mais Frank Gehry n'a pas toujours été un architecte de renom. Arrivé adolescent à Los Angeles, il devient routier pendant 2-3 ans pour gagner sa vie, puis étudie la céramique et enfin l'architecture. A ses débuts, il réalise des bâtiments "standard" comme le centre commercial Santa Monica Place dans les annnées 70, réservant sa créativité pour sa maison personnelle qu'il reconstruit "autour" de la maison originelle. Il se permettra ensuite seulement d'imposer son style, trouvant le bout d'espace pour s'exprimer à l'intérieur des commandes commerciales, selon l'expression de Sydney Pollack Et c'est en réaction au post-modernisme omniprésent dès les années 80 qu'il bâtit son style tourmenté, avec des surfaces courbes, organiques, qui semblent poser un défi à la pesanteur : "Les cubes blancs et monolithiques du post-modernisme m'ont donné envie de réinterpréter à mon tour le passé de l'Homme, en remontant beaucoup plus loin dans notre genèse. C'est ainsi que je me suis fixé sur le poisson et que j'ai voulu introduire cette forme en architecture." La même remarque vaut pour les voiles, dont l'exemple le plus représentatif est le prochain bâtiment Diller sur les rives de l'Hudson à New York.
Un parti-pris à rebours de la conception de notre Bibliothèque François Mitterrand à Paris, ou mieux encore du nouveau musée MacVal à Vitry en banlieue parisienne (voir article en rubrique Arts de notre site). Ce dernier par exemple cherche à s'insérer dans son milieu urbain sans détoner grâce à ses formes géométriques minimalistes, oriente ses visiteurs en pente douce (littéralement) vers ses oeuvres ; le Guggenheim de Bilbao est au contraire une explosion de formes, un monument colossal qui domine la ville et stupéfie le visiteur. La partie du film qui lui est consacrée vaut le détour à elle-seule pour ceux qui n'ont pas eu la chance de visiter l'original.
Frank Gehry est maintenant un monstre sacré de l'architecture, au même titre qu'un Jean Nouvel (Musée du Quai Branly, Institut du Monde Arabe) ou un Ieoh Ming Pei (Pyramide du Grand Louvre), avec des commandes prestigieuses partout dans le monde : dernière en date, un autre Guggenheim, un grand (30 000 m2), à construire dans l'émirat d'Abu Dhabi d'ici 2011. De quoi faire un second film ?

Paul Schmitt - 09/2006

Sortie en salles : 13 septembre 2006 - Durée : 1h23 - Réalisateur : Sydney Pollack - Production : Mirage Entreprises, Thirteen/Wnet, New York's American Masters et LM Media GmbH.
Esquisses de frank gehry film affiche esquisses de Frank Gehry photo Frank Gehry Sketches of Frank Gehry residence Frank Gehry Los Angeles Esquisses de Frank Gehry Sidney Pollack Frank Gehry Esquisses de Frank Gehry Esquisses de Frank Gehry Guggenheim musee Bilbao Esquisses de Frank Gehry Esquisses de Frank Gehry Esquisses de Frank Gehry Esquisses de Frank Gehry Sketches of Frank Gehry Diller Building New York Esquisses de Frank Gehry Esquisses de Frank Gehry Esquisses de Frank Gehry Frank Gehry DG Bank Berlin



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive