pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Global Award 2011

for Sustainable Architecture

Le Global Award for Sustainable Architecture récompense chaque année cinq architectes qui partagent l’éthique du développement durable et ont construit une démarche innovante.

Beaucoup de chemin parcouru depuis la première édition du Global Award lancé en 2007 par la Cité de l’Architecure à Paris sur un concept de l’architecte et professeur Jana Revedin. Les préoccupations environnementales ont pris une place centrale en architecture, et le Global Award for Sustainable Architecture a conquis ses lettres de noblesse en France comme à l’international. “Dare, transmit, federate, explique Jana Revedin, Et je commencerai par le dernier, qui fut notre premier souci : fédérer. Depuis l’origine, nous voulions construire avec le Global Award moins un prix qu’un “think tank”. Le prix n’est pas une fin en soi, c’est un instrument, un observatoire du monde qui permet de repérer des architectes, souvent loin des projecteurs médiatiques » De fait, les réalisations promues interpellent plus par leur modestie que par leur leur aspect monumental.
Les lauréats 2011 ont en commun la conservation voire la réhabilitation de  leur environnement dans le respect des techniques traditionnelles :

Shlomo Aronson :
L’Israélien Shlomo Aronson réalise de nombreux plans directeurs d’aménagement paysager: villes de Carmiel, de Nazareth, Ceinture verte de Jérusalem, Parc national de Mer Morte... Il conçoit l’aménagement de quartiers, de parcs, de villes nouvelles. Dans son travail, l’optimisme moderne est croisé avec un souci de l’inscription dans l’histoire du site et aussi avec un très grand soin dans l’aménagement de ces parcs et jardins, comme espaces publics servants et déjà aussi comme écosystèmes.  Avec aussi des méthodes patientes et mesurées aux ressources. Dans les conditions extrêmes du désert du Néguev, ses paysagements viennent « fixer » l’eau disponible, rendre peu à peu un espace habitable, apprendre aux habitants à gérer la rareté de la ressource.
Shlomo Aronson a publié ses vues dans son livre Arldscape paru en 2008.

Teddy Cruz :
L’architecte américain Teddy Cruz est né à Guatemala City en 1962. Son agence est à San Diego où il est aussi professeur et chercheur à l’Université de Californie. Son travail se veut acteur de la transformation des favelas, townships, bidonvilles… Il repose sur  le postulat encore aujourd’hui peu accepté que ce siècle devra faire avec ces quartiers. La ville précaire va durer et s’étendre, même si l’économie des pays progresse, parce que la croissance du XXIe siècle ne réduit plus mais conforte « le cercle vicieux de l’inégalité » et parce qu’il n’y a pas d’alternative économique ni foncière pour reloger les humains qu’elle abrite : un milliard aujourd‘hui, trois en 2050. Améliorer la condition d’habitat, c’est travailler sur ce tissu, loin des rêves d’éradication du XXe. Cela met en question  l’architecture, héritière d’une pensée moderne qui, parce qu’elle a rêvé de supprimer les bidonvilles, ne les jamais considérés ni étudiés.
 Ses travaux présentés ici nous font découvrir  l’analyse d’un territoire, la frontière Mexique-USA, entre Tijuana et San Diego. Dans cette zone de violence sociale, la ville précaire s’étend de chaque côté de la frontière. Teddy Cruz travaille en Californie avec l’ONG Casa Familiar sur une cité d’immigrants à San Ysodro. Il a conçu « une «micropolitique urbaine », qui permet d’utiliser les terrains et le cadre économique pour que ce quartier
se développe et s’autogère. Au Mexique, Teddy Cruz a mené un projet de rénovation avec l’ONG Alter Terra à Tijuana, en proposant aux usines sur place d’aider les habitants à utiliser les matériaux de récupération qu’ils utilisent.

Anna Heringer :
L’engagement de la jeune architecte allemande Anna Heringer  est en faveur de l’auto-développement : son diplôme porte sur la construction d’une école, «Handmadeschool», dans le village de Rudrapur au Bangladesh. Le projet est réalisable à bas coût grâce à l’emploi des matériaux présents sur place (terre et bambou) et à un processus de construction qui permet aux habitants de mener ce chantier par eux-mêmes. Elle participe aussi à l’équipe de supervision du premier projet, Tebogo, une maison pour les enfants handicapés dans un township de Johannesburg. En 2008, elle prend la direction du do-tank, qu’elle enrichir d’une vision de l’architecture qui doit beaucoup à son expérience de l’auto-développement avec Shanti. Les futurs architectes étudient l’anthropologie, les cultures et techniques des sociétés où ils vont partir en building-workshops. Donner aux étudiants une expérience manuelle du chantier en même temps qu’une vision très large de leur futur métier est caractéristique du mouvement « sustainable » et de sa pédagogie.

Q’eswachaka :
Le lauréat ici n’est pas une personne, ni même un projet, c’est un pont. Le Pont Q’eswachaka est un ouvrage de cordes, sur une des pistes du QhapacÑan, la grande voie inca qui traversait l’intégralité de la Cordillère des Andes à plus de 3000m d’altitude pour aboutir à Cuzco. Il date du XVème siècle, explique Carmen Arróspide Poblete : « Cette merveille d’ingénierie est longue de 28,67 mètres Le pont faisait partie d’un programme de nouvelles routes et de franchissements, construit avec les ressources et la technologie la plus avancée de l’époque. Il comprenait plusieurs « ponts suspendus », réalisés en cordes de fibres végétales ou de paille tressées ».  Le Pont Q’eswachaka a survécu parce qu’« il est reconstruit chaque année depuis plus de cinq siècles, de par la volonté des communautés qui l’utilisent. Il a fallu pour cela que de génération en génération, les matériaux soient produits et préparés, que les techniques soient transmises. Cela repose sur des savoirs, des rituels et surtout sur un système de services communautaires. »
C.A. Poblete a entrepris des études d’ingénieur civil, puis elle a fondé l’ONG Patronato Machupicchu pour pouvoir rénover les ouvrages et maintenir les territoires du QhapacÑan, avec les villes et les communautés rurales qui vivent sur ses tracés. Car « le Q’eswachaka symbolise la validité de la culture, matérielle et immatérielle ».

Vatnavinir :
Vatnavinir  est un collectif qui réunit des architectes, designers, philosophes et artistes avec des experts du tourisme, de la santé ou du marketing pour travailler sur l’eau, comme ressource d’un développement alternatif en Islande. L’équipe mène des actions de préservation et mise en valeur de l’eau, comme source d’énergie (géothermie, hydro-électricité) ou comme partie prenante d’un milieu naturel et humain exceptionnel. Vatnavinir, né en 2008, fait partie de ce mouvement né de la crise  pour permettre à l’Islande de reconstruire une économie réelle et même d’être un laboratoire de la nouvelle société durable mondiale.
L’action « Wellness Country Iceland » est basée par exemple sur le nouveau thermalisme, que l’Islande peut développer à partir de ses innombrables gisements. Décentralisation, diversité, auto-développement : c’est une vision postindustrielle de l’activité humaine et de la gestion de l’espace qui est à l’oeuvre ici, et Vatnavinir la rend lisible à travers l’esthétique minimale des projets.

Tous ces travaux ont fait l’objet d’un symposium à la Cité de l’Architecture à Paris le 24 mai et sont exposés, d’abord sur place jusqu’au 3 juillet 2011, et aussi dans plusieurs villes de province et à l’étranger (Italie, Tchéquie, etc.).

Clémentine Gaspard, juin 2011

Aronson Shlomo Global Awards 2011 01 Aronson Shlomo Global Awards 2011 02 Aronson Shlomo Global Awards 2011 03 Aronson Shlomo Global Awards 2011 04 Aronson Shlomo Global Awards 2011 05 Aronson Shlomo Global Awards 2011 06 Aronson Shlomo Global Awards 2011 07 Cruz Teddy Global Awards 2011 01 Cruz Teddy Global Awards 2011 02 Cruz Teddy Global Awards 2011 03 Cruz Teddy Global Awards 2011 04 Cruz Teddy Global Awards 2011 05 Cruz Teddy Global Awards 2011 06 Cruz Teddy Global Awards 2011 07 Heringer Anna Global Awards 2011 01 Heringer Anna Global Awards 2011 02 Heringer Anna Global Awards 2011 03 Heringer Anna Global Awards 2011 04 Heringer Anna Global Awards 2011 05 Heringer Anna Global Awards 2011 06 Qeswachaka 01 Qeswachaka 02 Vatnavinir Global Awards 2011 01 Vatnavinir Global Awards 2011 02 Vatnavinir Global Awards 2011 03 Vatnavinir Global Awards 2011 04 Vatnavinir Global Awards 2011 05



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive