pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Mobi Boom

L’explosion du design en France 1945 - 1975

Du mobilier fonctionnel des années 50 aux formes organiques de 1970, une plongée dans le design mobilier de nos parents.

Une exposition au grand musée des arts décoratifs  de Paris qui se donne les moyens d’une véritable rétrospective du design mobilier moderne : Mobi Boom, l’explosion du design en France 1945-1975.
L’organisateur Cerma (Club expérience et recherches du mobilier actuel) et le scénographe Pierre Charpin,  plasticien de formation et lui-même créateur primé de meubles, ont créé un véritable parcours et réuni aux Arts Décoratifs plus de 150 pièces de mobilier représentant  70 créateurs. Ils ont été  soutenus en cela par  les grandes marques de l’époque (Roset, Roche Bobois, etc.) ainsi que par plusieurs galeries spécialisées. Et pour pérenniser l’évènement, Mobi Boom a non seulement son livre mais aussi un DVD d’entretiens avec 16 grands  acteurs du design moderne de mobilier tels que Roger Tallon ou Roger Fatus.

1945-1975 : un nouveau mode de vie
Le contexte économique, social et artistique de l’après-guerre est marqué par différents bouleversements. Les modes de vie changent et l’habitat se modifie en profondeur. On assiste à l’émergence de nouvelles formes architecturales liées à la reconstruction. Fonctionnalisme et rigueur soufflent aussi sur la production de mobilier des années 1950. Les nouveaux bourgeois  rejettent les meubles de style de leurs parents et leurs appartements   sont plus petits. Le rangement devient la grande préoccupation de l’époque. Les créateurs comme Charlotte  Perriand, Pierre Jeanneret ou Marcel Gascoin sont les initiateurs de cette réflexion. Mais pour répondre aux  besoins de l’équipement, le rangement s’industrialise, et des fabricants comme Minvielle proposent, via leurs  catalogues, des meubles transformables et multifonctions à monter soi-même.

Et l’émergence de nouveaux matériaux stimule aussi la création. Le métal et les panneaux de articules  remplacent les bâtis de bois traditionnels, les polymères et les dérivés du bois comme le contreplaqué ou les mélaminés habillent  les formes nouvelles, les mousses et le PVC vont jusqu’à faire disparaître toutes les structures du siège… Les bahuts sont suspendus ou étirés en longueur, la table basse fait son apparition au  entre du salon, les luminaires sont revus dans leurs formes et leurs fonctions: articulés et privilégiant la  réflexion de la lumière. Les créateurs comme Jacques Dumond, Philippon-Lecoq, Etienne Fermigier ou Joseph- André Motte, sont les grands représentants de ce style aux lignes épurées d’une grande élégance.

Au milieu des années 1960, cette vision minimale du mobilier s’estompe  au profit d’une vision plus hédoniste, voire impertinente. Lignes fluides et souples, couleurs et transparences,  chassent l’orthogonalité, le blanc et le bois naturel. On achète moins de tables et de bahuts, on préfère les  sièges  dans lesquels on s’allonge. Les créations les plus originales naissent d’une nouvelle équation en phase avec  l’esprit de mai 1968, liberté et confort. Le siège prend pour la première fois la forme d’une ligne fluide déroulée dans l’espace. Le plastique, ce matériau emblématique du début des années 1970, offre une variété infinie de formes et de couleurs.
La création est stimulée par les éditeurs d’avant garde que sont alors Roset, Steiner, Airborne, pour les sièges ; Meubles TV, Huchers Minvielle, Charron, pour les meubles ; Luminalite, Disderot pour les luminaires. Parallèlement ces éditeurs, sur le modèle de la Boutique Knoll, ouvrent différents magasins en apportant une grande attention à la présentation de leurs vitrines. Les grands magasins suivent : parmi eux Prisunic se  montre  le plus innovant en lançant la vente de mobilier de créateurs sur catalogues. Terence Conran, Olivier Mourgue,  Gae Aulenti, Marc Held dirigent chacun à leur tour ces nouvelles parutions.

En se démocratisant, le mobilier moderne a fait son entrée dans les intérieurs français pendant ces « Trente Glorieuses ». Mobi Boom fait revivre pour nous l’euphorie des Français pour ce nouveau type de mobilier.

Clémentine Gaspard, septembre 2010
(d’après le dossier de presse)

Mobi Boom, 23 septembre – 2 novembre 2010
Les Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli, 75001 - Paris

Galeries à voir sur les mêmes sujets :

> Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Jean Prouvé

>  Le Corbusier

> Le Corbusier : the Art of Architecture

> Pierre Paulin

> Design Cities

01Mobi boom non detrame 02 Salon Gascoin 03 JeanLouis Avril 04 Michel Ducarroy 05 Quasar 06 Roche Bobois 07 Steph Simon 08 Rene Gabriel 09 Rene Gabriel buffet 10 Jean Prouve 11 Philippon Lecoq 12 Pierre Paulin 13 LeCorbusier Perrand 14 Philippon Lecoq meuble 15 Francois Amal 16 Christian Geramanaz 20 Roger Fatus 21 Michel Buffet 22 Serge Mouille 23 ReneJean Caillette 24 Olivier Mourgue 25 Pierre Paulin Declive 26 Roger Tallon 27 JP Laporte Esox 28 Christian Daninos 33 Pub Steiner 36 Pub Knoll 43 Meubles et Fonction 44 Charles Ray Eames



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive