pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Pierre Paulin au Centre Pompidou

 Le design emblématique des années Pompidou

… et aussi de Mitterrand, pour lequel il a réaménagé en 1984 le bureau de l’Elysée après les appartements privés en 1969 pour les Pompidou. Un résumé de l’évolution de Pierre Paulin : le fauteuil de François Mitterrand, double diamant en bois, signe un retour au classicisme après une vingtaine d’années d’un design accompagnant l’essor de la société de consommation.

L’exposition que lui consacre le Centre Pompidou jusqu’au 22 août 2016, après la grande rétrospective aux Gobelins en 2008 un an avant sa mort, met bien en exergue l’innovation dont a fait preuve Pierre Paulin dans son design de mobilier et décors intérieurs. Il est le premier à structurer le souple en forme, grâce au tissu stretch tendu sur une structure métallique, elle-même rembourrée de coussins en mousse souvent tenus par des suspensions en cuir inspirées des sièges automobile. Le siège Mushroom (1960) est l’exemple le plus classique de ce design au service du grand public. Pierre Paulin dépasse le modernisme fonctionnel qui l’a inspiré au début de sa carrière dans les années 50 et joue avec les formes. A vrai dire souvent une seule forme, une surface unique qu’il morphe à volonté pour en tirer le sièges Ribbon Chair (1966), ébauchée avec une serviette de table pliée, et Tongue (1967). Ou qu’il fait danser tel un tapis volant pour le sofa Déclive (1968) ou encore le Tapis-Siège (1980). Ou même soulève pour en faire une tente d’extérieur, devenue un classique pour réceptions dans les jardins.

Pierre Paulin est aussi un aménageur d’espaces, inspiré à la fois par les intérieurs japonais et leurs cloisons et les cultures nomades d’Asie Centrale avec des tapis montant jusqu’aux murs et du mobilier au ras du sol. Reproductions de ses créations à l’Elysée et maquettes d’aménagements intérieurs en témoignent ici.

Les productions de sa première période (années 50 et début des années 60) ne sont pas oubliées pour autant, avec des pièces provenant de la galerie parisienne Pascal Cuisinier qui en expose elle-même plusieurs jusqu’au 28 mai 2016.

Utilisation de nouveaux matériaux, prise de risques techniques, renouvellement des formes : une révolution de notre décor dans les années 60-70 dont Pierre Paulin a été un acteur de premier plan.

Paul Schmitt, mai 2016


Galerie à voir sur le même sujet:

> Pierre Paulin aux Gobelins

Pierre Paulin au Centre Pompidou:
00 portrait Pierre Paulin 01 Pierre Paulin Tapis Siege 1980 02 Pierre Paulin Siege Declive 1968 03 Pierre-Paulin 04 Pierre Paulin Fauteuil CM 170 dit Tripode cage 1955 05 Pierre Paulin Fauteuil F560 dit Mushroom 1960 06 Pierre Paulin Fauteuil F582 dit Ribbon Chair 1966 07 Pierre Paulin Siege 577 dit Tongue 1967 08 Pierre-Paulin 09 Pierre-Paulin Etude pour le Siege Tongue et la table Rosace  circa 1963 10 Pierre Paulin Fauteuil F675 dit Butterfly 1963 11 Pierre-Paulin Fauteuil F444 1963 12 Pierre-Paulin Chauffeuse CM194BD 1959 13 Pierre-Paulin Fauteuil du salon des Tableaux palais de l'Elysee 1971-1972 14 Pierre-Paulin Banquette Dos-a-Dos 1967 15  Pierre Paulin Fauteuil F300 1967 16 Pierre Paulin Chauffeuse F598 dite Groovy 1972 17 Pierre-Paulin 18 Pierre-Paulin Maquette amenagement interieur 1  1970 19 Pierre-Paulin Maquette amenagement interieur 4  1970 20 Pierre-Paulin  Foyer des artistes de la Maison de la Radio vue perspective 1961 21 Pierre-Paulin Salle a manger de la Maison Jalou 1952-1954
Pierre Paulin, première période, à la galerie Pascal Cuisinier:
00 Pierre Paulin in his Parisian workshop circa 1960 01 Pierre Paulin-chaises 145 1954 02 Pierre Paulin Chandelier 129 1959 03 Pierre Paulin Vaisselier Bar VB1 1952 04 Pierre Paulin Coupe aux nenuphars 1955 05 Pierre Paulin Bureau de dame CM 193 1958 06 Pierre Paulin Banquette 129 1954



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive