pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Sup'Infograph

Portrait d'une école où la 3D est un art

Fière de sa culture cinématographique, l’école de 3D et d’animation Sup'Infograph revendique sa vocation artistique. Portrait d’un établissement implanté aux quatre coins de France et même à New York.

  

"L'engrenage"

D’abord est née l’ESRA, en 1972

Implantée à Paris, Nice et Rennes, l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle forme en 3 ans aux métiers du cinéma et de la télévision. Son diplôme, le DESRA, est reconnu par l’Etat. Mais à la fin des années 1990, Max Azoulay, directeur du Groupe ESRA, découvre aux Etats-Unis que de nombreuses universités enseignent l’infographie. Une discipline d'avenir. Revenu en France, il décide de créer sa propre école d’infographie. Sa particularité : elle naît au sein même d’une école de cinéma. Ce qui lui donne un ton et une approche particulière. "Voilà notre plus : l’attention portée à la mise en scène, explique-t-il. Chez nous, la 3D est perçue comme un média artistique." Reconnu par l'Etat au niveau II (Bac + 3), le diplôme de Sup'Infograph (obtenu en 3 ans) réussit à s'imposer sur le marché du travail, les anciens élèves cooptant volontiers les générations suivantes.

"L'engrenage"

Ponts et cinéma

La grande particularité de Sup'Infograph, c'est d'être née au sein du Groupe ESRA qui forme aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel grâce aux écoles ESRA et ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Son). Une proximité qui encourage les passerelles entre les formations et les élèves. Cours de scénario et soutien à l'occasion des projets menés dans chaque section sont monnaie courante. "Les ESRA viennent nous voir quand ils ont besoin d'effets spéciaux ou d'un générique", explique une élève de Sup'Infograph. Et l'inverse peut être vraie, quand les forcenés de la 3D sèchent sur le développement de leur scénario ou sont en quête d'une prise de son.

Un rythme intense

"Le rythme est très intense, reconnaît une élève de 2e année de Sup'Infograph. Les trois premiers mois peuvent être durs, il faut une vraie motivation." Chaque année, les élèves conçoivent un court-métrage. Seuls mais encadrés par leurs professeurs qui tous cumulent compétences artistiques et organisationnelles.

"Pour que tu saches"

Esthétique

Recrutés sur concours – 1 candidat sur 3 est retenu -, les élèves de Sup'Infograph évoluent dans un univers scolaire où l'esthétique tient une grande part. Sachant impérativement dessiner et témoignant d'aptitudes en perspective et mise en relief, ils bénéficient à l'école de cours de dessin, de cours d'esthétique de l'image mais aussi de cours d'histoire du dessin animé. "La 3D est avant tout un outil au service de l'idée", martèle Max Azoulay.

Technologique

Bien que la 3D ne soit qu'un outil, l'école Sup'Infograph suit avec précision les développements et ondoiements des logiciels du genre. "Il semblerait que Maya devienne le logiciel de référence pour la 3D alors que 3DS Max serait destiné aux architectes", constate Max Azoulay. "Nos profs sont formés à 3DS Max, nous pouvons envisager d'ouvrir une section Architecture ou bien d'abandonner le logiciel", analyse-t-il.

"Totem"

Réseau et jurés prestigieux

Max Azoulay, directeur du Groupe ESRA, en est convaincu : dans ses écoles, "[il réunit] des gens qui ont des choses à faire ensemble". Son but : qu'ensuite, devenus professionnels, ils se retrouvent, se cooptent, se croisent. Et pour aider au lancement de ses protégés, l'énergique directeur convie de grosses pointures aux jurys de 3e année : Attitude Studio, Buf Compagnie... Ces étalons hexagonaux des effets spéciaux viennent juger mais également puiser de nouveaux talents en passe d'être diplômés. Et de son côté, l'école envoie les travaux de fin d'année de ses élèves à 4000 producteurs. "Notre but : les aider à mettre le pied à l'étrier", reconnaît Max Azoulay.

Nouveau site web et New York

Depuis 2007, une 4e année facultative de formation a été mise en place à New York pour les étudiants de l'ESRA. Un voyage de l'autre côté de l'Atlantique qui sera possible pour les Sup'Inforgraph dès la rentrée 2008. Profs américains, esprit Broadway et immersion totale dans la langue de George Lucas : dépaysant !
Le Groupe ESRA prépare également le lancement de son nouveau site – esra.tv et supinfograph.tv, deux portails destinés à devenir de vraies télévisions, diffusant les créations des élèves.

Côté pratique

Le diplôme délivré par Sup'Infograph se prépare en trois ans. Les élèves sont encouragés à faire des stages en entreprise : c'est optionnel la 1ere année. Obligatoire, pour 8 semaines, en 2e et 3e année. Enfin, le coût d'une année scolaire - 6600 euros ("Moins cher que pas mal d'écoles privées", tient à préciser le Directeur) – peut être amorti par une bourse d'études.

Léonor de Bailliencourt - Mars 2007
Sup'Infograph a trois adresses :
- 135 avenue Félix Faure, Paris 15e
- 9 quai des Deux Emmanuel, Nice (06)
- 1 rue Xavier Grall, Rennes (35)
En attendant le nouveau site, le portail actuel du Groupe ESRA propose toutes les informations utiles : http://www.esra.edu.

Intéressé par cet article ?
Découvrez le portrait de la formation Arts et Technologies de l'Image à Paris VIII et notre gros plan sur la formation à l'animation de l'école des Gobelins.