pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Elhadi Yazi

Air France Magazine et autres objets graphiques

Graphiste de talent, trentenaire créatif, Elhadi Yazi s'est principalement illustré au service la presse, participant activement à la qualité graphique des hors-séries de Télérama ou du magazine Transfert. Aujourd'hui, il signe la nouvelle maquette du prestigieux magazine d'Air France, sous la direction de Yann Le Duc.
Revue de détails - graphiques et tour d'horizon des créations marquantes d'un graphiste à ne pas perdre de vue.


Il en est fier, de cette maquette.
Elhadi Yazi, graphiste de presse essentiellement (voir sa biographie en cliquant sur son portrait, à droite), est heureux de présenter et d'expliquer aux lecteurs de Pixelcreation.fr la genèse d'une charte graphique qui joue sur l'équilibre précaire entre espaces, blancs et tensions.
Histoire de la refonte d'Air France Magazine.

Air France Magazine ?

Créé par Jean Bayle avec la collaboration de Marc Kravetz, Air France Magazine est diffusé dans les aéroports et les avions de la célèbre compagnie française. Il est édité par Gallimard, une maison d'édition pour laquelle Elhadi Yazi travaille régulièrement. Depuis dix ans, le magazine a connu 2 ou 3 formules. La dernière, créée par le directeur artistique maison, Yann Le Duc devait évoluer vers une écriture plus actuelle. L'édition du magazine a donc été remise en compétition. Face à Gallimard, deux concurrents de poids : Condé Nast et Le Monde 3, une société du Monde créée pour l'occasion.

Le brief

Appelé par Yann Le Duc, Elhadi Yazi découvre le brief. "Gallimard souhaitait une maquette qui tranche avec la précédente, effacée derrière des photographies omniprésentes et donc, complètement dépendante de leur qualité." Face aux contraintes (le bilinguisme, notamment), à la volonté de trancher avec cette ancienne maquette, Elhadi Yazi - aux côtés de Yann Le Duc - a choisi d'être "assez innovant, différent de ce qu'on voit dans la presse magazine."

 A deux

"Cette formule a été faite à deux avec Yann Le Duc, le DA, qui donnait le cap. Moi j'étais un oeil extérieur."

Urgence

"Le délai de mise en place de la nouvelle maquette était si court qu'un mélange

de nervosité et de jubilation envahissait toute l'équipe, Yann et moi

compris. De plus la necessité d'un relookage coïncidait parfaitement avec

un changement de rédaction en chef, Valérie de Givry insuflant ainsi un

nouvel élan. Dans cette urgence, notre réflexion ne s'est donc étalée que sur quinze jours et la mise au point s'est limitée à un mois et demi", se souvient Elhadi Yazi.

Zen et tensions

"Dans cette maquette, il fallait créer des espaces, des blancs, des tensions pour l'animer", explique d'emblée Elhadi Yazi. "J'ai donc proposé une maquette toute en tension entre les pleins et les vides à laquelle j'ai ajouté quelques signes très simples qui évoquent le décollage. Enfin, j'ai redessiné le logo et simplifié les mots Air France." L'objectif d'Elhadi Yazi : trancher radicalement avec la formule précédente, "qui avait fait son temps."

Décrochés, blancs et couleurs

Le nouvel Air France Magazine est conçu en quatre parties : "Air du Temps", "Rencontres", "Partir" et "Air France News". A chaque partie correspond une ouverture. "Ainsi, pour les ouvertures des pages Reportage, nous sommes dans du multi-écran", précise d'emblée le graphiste. "C'est imposé. Nous souhaitons des ouvertures très fortes avec une image très belle, qui permette d'identifier le sujet", complète-t-il. "Le rythme est très important, nous alternons les mises en page découpées avec des mises en page plus calmes. Dans cette maquette, on ne trouve pas de gros blocs, tout est découpé. Nous avons semé des décrochés, des vides. J'ai d'ailleurs demandé aux maquettistes de composer les blancs. Je ne veux pas qu'ils soient là par défaut." Une maquette pas toute blanche, au demeurant, puisque pour chacune de ces quatre rubriques un code couleur a été choisi (rouge, gris vert, orange et bleu). "La couleur concernée est systématiquement reprise dans la première phrase de chaque article. Cela nous évite la lettrine, trop classique", précise Elhadi Yazi.

Couverture et picto

Des décrochements, le lecteur en découvrira dès la couverture. "Nous avons inscrit un décrochement avec le titre", confirme Elhadi Yazi. "Sa lecture est plurale." Quant au petit picto de la flèche, visible tout au long du magazine, il est un clin d'oeil à l'univers aéroportuaire. "C'est une déclinaison de ces flèches que l'on voit partout dans les aéroports", ajoute-t-il.

Une typo sérieuse

"Pour faire passer le côté aérien, déstructuré de la mise en page, il nous fallait être très carré dans nos choix typographiques", admet Elhadi Yazi. Des choix qui les ont menés vers la Big Caslon pour les titres, la Giacomo pour les chapôs et les relances. "Nous souhaitions instaurer une confrontation harmonieuse entre une typo sérif et une autre sans sérif", explique le graphiste. "Quant au texte, il est en Hoefler Text parce que c'est très lisible."

Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site personnel d'Elhadi Yazi : http://www.yazi.fr/.

                                                                                                                                                                           



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive