pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Sarah Boris

Entre design minimaliste et références pop colorées, son cœur balance.

Titulaire d’un DMA en typographie à l’école Estienne de Paris et d’un Master en graphisme au London College of Communication (Université des Arts), Sarah Boris est restée basée à Londres et y travaille principalement dans le domaine de la culture et de l'édition, par exemple pour le centre d’art ICA (identité visuelle de 2009 à 2012) ou l‘éditeur de beaux livres Phaidon (design éditorial de 2012 à 2015). Illustration de son approche « less is more », ses travaux pour l’Institute of Contemporary Arts déclinent une charte d’identité en noir et blanc, la couleur étant réservée au contenu des expositions. Elle n'en oublie pas pour autant ses réflexes de typographe en redessinant la police Weihnacht utilisée pour en arrondir certaines lettres.

On avait remarqué son affiche pour la Fête du Graphisme 2015, voilà qu’Une Saison Graphique 15 au Havre la met en scène dans l’enceinte du Théâtre de l’Hôtel de Ville. Elle y monte un  « théâtre graphique », à la fois exposition de ses créations et studio temporaire pour imprimer les révélations sur le graphisme qu’elle aura recueillis dans un confessionnal bâti sur place. Belle occasion de la solliciter à notre tour sur sa vision du graphisme !

Sarah Boris devant une création pour une série limitée Gur Rug

Comment appréhendez-vous le besoin de votre client/commanditaire ?
J'appréhende le besoin de mes clients / commanditaires tout d'abord par le dialogue et une discussion sur leur demande, la raison d'être et de la destination de cette commande. Le dialogue est très important car il permet de formuler des besoins précis et parfois même de définir l'angle d'approche du projet. Ce dialogue est suivi par une recherche. En général j'aime faire une session de 'brainstorming' avec mon client / commanditaire. Idéalement le dialogue se transforme dans la plupart des cas en entente, relation et confiance donnant lieu à de beaux échanges et collaborations et débouchant sur des projets réussis.

Quelles sont vos influences, vos références créatives ?
J'ai des influences et références créatives diverses. Ma première source d'inspiration est les gens, le quotidien, les petites choses qu'on voit tous les jours mais qu'on peut transformer afin de changer ou éveiller le regard.
Mes références créatives sont les créations psychédéliques de 'Hapshash and the Coloured Coat', mais aussi Ikko Tanaka, Herb Lubalin, Josef Müller-Brockmann, Bridget Riley pour en citer quelques uns. Mes références diverses sont peut-être un peu visibles dans mon travail qui est très coloré ou parfois très minimal et sobre.

Comment vos travaux personnels nourrissent-ils votre travail professionnel ?
Récemment j'ai fait des résidences à Londres et en Écosse qui m'ont permis de développer plusieurs projets personnels de longues dates. Un projet d'hommage visuel et un projet qui peut-être apparenté au pop art. Ces deux projets on fait l'objet d'éditions que j'ai sérigraphiées pendant mes résidences. Imprimer soi-même, mélanger les couleurs et tout simplement expérimenter m'ont permis de développer de nouvelles réflexions et recherches qui nourrissent mon travail professionnel.

Pouvez-vous  décrire votre façon de travailler, depuis le brief ou l’idée jusqu’à la livraison finale de votre création ?
Je travaille de manière plutôt spontanée, je fonctionne au 'feeling'. Je me projette pleinement dans l'univers du client, tel un détective ou quelqu'un de très curieux. Je pose beaucoup de questions. Je trouve souvent mon idée au départ après la discussion initiale avec le commanditaire. J'ai tendance à proposer une seule idée avec des déclinaisons et à développer celle-ci dans un esprit d'échange, de dialogue et de multiples retours avec le client. Mais cette manière de travailler peut changer en fonction du projet et des personnes impliqués dans la validation du projet. Je n'ai pas de recette type dans mon approche et cela arrive aussi que je propose plusieurs idées et options très différentes - tout dépend du brief.

J'ajouterai que comme je fais du graphisme 'print', j'attache une grande importance à l'impression du projet final, au choix du papier et à la méthode d'impression. Au final tout dépend aussi du fait que la demande soit une création d'identité visuelle, ou de livres, ou de campagnes pour un évènement. Je n'aime pas l'idée d'une formule fixe et comme notre métier est créatif, j'aime la notion que l'on puisse varier les façons de faire tant que la qualité  et la rigueur sont au rendez-vous.

Propos recueillis par Paul Schmitt, juin 2015

1-Identite-visuelle ICA  Sarah-Boris 2-Redesign Hotshoe Magazine 2011 Sarah Boris 3-AFFICHES ICA Sarah Boris 4-More Intercourse Sarah Boris Affiche Exposition Fete du Graphisme 2015 Sarah-Boris Affiche Exposition hand in Foot Sarah-Boris Earth Break - Heart Quake Sarah Boris Eye Say Sarah Boris ICA PsychedelICA Sarah Boris Lucky 13 Sarah Boris Nought to Sixty Identite Visuelle Exposition ICA Sarah-Boris 01 Nought to Sixty Identite Visuelle Exposition ICA Sarah-Boris 02 Sarah Boris Design du livre James Irvine edition Phaidon Sarah Boris Identite visuelle Institut Art Contemporain Londres



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive