pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous Ă  notre newsletter

Claire Bretécher

BDessineuse

La femme est un homme comme les autres.

Humoriste, sociologue, féministe, Claire Bretécher a passé 40 années à poser son regard amusé sur le quotidien des Français. Née à Nantes en 1940 dans un milieu bourgeois conservateur, elle s’y ennuie et pratique le dessin tôt comme forme d’évasion. «Montée à Paris», elle collabore avec René Goscinny en 1963 et collabore ensuite au Journal de Tintin, à Spirou, à Record. Mais c’est au magazine Pilote qu’elle développe son humour pour adultes à partir de 1969 avec sa série Cellulite qui la rend célèbre. Et elle poursuit dans cette veine en cofondant l’Echo des Savanes en 1972 avant de rejoindre le Nouvel Obs puis d’inventer en 1988 le personnage d’Agrippine. Cette ado surexcitée et insupportable poursuit sa carrière jusqu’en 2009 avec 8 albums de BD, une série animée (26x26’) sur Canal+ en 2001 et un prix Alph-Art humour au festival d’Angoulême de 1999.

L’air de ne pas y toucher, Claire Bretécher a aussi été la première à chroniquer en dessins l’avènement d’une nouvelle tribu : les Bobos. Ces nouveaux bourgeois urbains ont droit à leur page hebdomadaire, intitulée les Frustrés, dans le Nouvel Obs dès 1973. Une chronique acide d’une génération nonchalante et névrosée à la fois, qui lui vaudra la mention de « meilleure sociologue de l’année » décernée par Roland Barthes en 1976. Et un satisfecit général de Jean Daniel, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur : «C’est en profondeur, et au second degré, l’une des chroniques les plus efficacement politisée de notre hebdomadaire.»

Claire Bretécher n’est pourtant pas militante et décline toute appartenance politique. Elle est plutôt une excellente analyste de la condition féminine, qu’elle analyse d’un oeil amusé à travers les héroïnes dans ses séries : Cellulite, Les Frustrés, Agrippine, Docteur Ventouse Bobologue, mais également dans des albums comme Salades de Saison ou encore Le Cordon Infernal…Bretécher y met en scène des femmes déprimées, décontractées, fragiles, boudeuses, rieuses et toujours en prise avec des tourmentes pseudo-existentialistes.

Cette finesse d'analyse et cette vigueur de trait sont à l’honneur dans deux lieux à la fois à Paris en cette fin 2015 : à la galerie Hubert & Breyne jusqu’au 16 janvier 2016 et à la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou jusqu’au 8 février 2016.

Clémentine Gaspard, décembre 2015

Claire Bretécher
Caire Bretécher à la galerie Huberty & Breyne:
Claire BRETECHER affiche Femme assise Claire BRETECHER Agrippine VII Claire BRETECHER couverture Inedits Claire BRETECHER Dessin de presse 01 Claire BRETECHER Dessin de presse 02 Claire BRETECHER Dessin de presse 03 Claire BRETECHER Dessin de presse 04 Claire BRETECHER Les Frustres III
Claire Bretécher à la Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou:
CLAIRE BRETECHER Agrippine et ancetre CLAIRE BRETECHER Agrippine CLAIRE BRETECHER Amours Bolot occidental CLAIRE BRETECHER Docteur Ventouse CLAIRE BRETECHER Esquisse  Les Frustres CLAIRE BRETECHER Meres CLAIRE BRETECHER Moments de lassitude CLAIRE BRETECHER Vie  Therese Avila



XitiMise en Ĺ“uvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive