pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Ethan Murrow

La nostalgie sublimée en dessins surréalistes.

Ethan Murrow vérifie l’adage « Le diable se cache dans les détails ». Et ses dessins en fourmillent de détails, minutieusement tracés avec une pointe fine de graphite. Jusqu’à former des scènes surréalistes, évocatrices du passé, avec une mise en abyme des paysages et de leur représentation.

Né en 1976, détenteur d’un Master of Fine Arts (2002) in drawing, painting and sculpture de l’University of North Carolina, Ethan Murrow a grandi dans une ferme que ses parents avaient acheté au début des années 70 dans le Vermont, petit état verdoyant de la Nouvelle-Angleterre au Nord-Est des Etats-Unis. Le Vermont est resté largement agricole et garde une image de havre vert, de refuge pour ceux qui veulent échapper aux grandes villes comme New York ou Boston.

« Chacun a coutume de se pâmer devant le Vermont, explique Ethan Murrow, avec une idéalisation du 19ème siècle liée à l’époque coloniale et ses idéaux agraires Nombre de vieilles maisons et d’anciennes granges ont été joliment restaurées et retrouvé leur aspect d’origine. C’est pourquoi le terme nostalgie s’applique parfaitement à cet Etat : la vérité est arrangée afin de nous apparaître plus agréable. Oui, je suis complice de tout cela, j’ai pris moi aussi l’habitude de ce retour en arrière toujours sélectif – la vie en rose. Se contenter de la seule vérité n’est humainement pas possible

La nostalgie est une réparation artisanale. Mes dessins sont imprégnés d’idéaux et de stéréotypes, de sauvetages imparfaits et de réparations laborieuses du passé. Ils sont intégrés dans des scénarios de réhabilitation où sont gérés le déroulement et l’issue dans un enrobage de luxe et des héros flamboyants. Ils sont enveloppés dans une hésitation fourbe et un simulacre de négociation tandis que l’ancien rencontre le nouveau et que l’affrontement commence ».

La nostalgie n’exclut décidément pas le tourment. Ethan Murrow le prouve à la Galerie Particulière à Paris jusqu’au 20 janvier 2016.

Clémentine Gaspard, janvier 2016

Ethan-Murrow Code-Fishery Ethan-Murrow Common-Place Ethan-Murrow Expansion Ethan-Murrow Gorilla-Reveille Ethan-Murrow Moby-Dick Ethan-Murrow The-Clock Ethan-Murrow Wake Ethan-Murrow Wall-drawing



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive