pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Jessica Jones par Michael Gaydos

L’artiste derrière l’héroïne de Marvel et Netflix.

Dans la galaxie Marvel, les superhéros brillent d’un éclat inégal. Et derrière les plus connus, X-Men, Spider-Man, Iron Man et autres Avengers,  nombre de personnages secondaires ne demandent qu’à passer au premier plan. L’heure de Jessica Jones semble être arrivée : après 15 ans de carrière en comics comme membre junior des Avengers, cette superhéroïne devenue détective privé a droit à sa propre série vidéo et arrive ce 20 novembre 2015 sur Netflix avec 13 épisodes de 50 minutes tous disponibles immédiatement selon l’habitude Netflix. Jessica Jones succède ainsi au très successful Daredevil-saison 1 et sera suivie en 2016 de séries consacrées à Luke Cage (le mari de Jessica Jones) et à Daredevil (saison 2).

Jessica Jones adolescente acquiert ses superpouvoirs (force, vitesse, vol) par irradiation. Mais sa carrière de superhéroïne sous le nom de Jewel tourne court car elle tombe sous le pouvoir mental de Purple Man, ennemi juré de Daredevil. Purple Man s’en sert comme « homme de main » jusqu’à ce que les Avengers la récupèrent et la soignent. Brisée par l’expérience, Jessica Jones abandonne son rôle de superhéros, mais se sert toujours de ses qualités hors pair dans sa nouvelle vocation de détective privé au service des plus faibles. Et tente aussi de se reconstruire mentalement.

Ces aventures sont racontées dans la série Alias (28 comics de 2001à 2004), puis dans les séries Pulse (2005-2010) et New Avengers (2010-2013). Alias inaugure ainsi le nouveau label MAX, destiné à élargir le public de Marvel aux jeunes adultes avec des héros et des aventures plus tourmentées que les comics traditionnels destinés aux adolescents qui sont soumis à un « code de conduite » assez rigoureux. Un bon « fit » pour Netflix dont les séries sont tout sauf à l’eau de rose… Le personnage à l’écran, interprété par Krysten Ritter,  reste aussi fidèle graphiquement à l’esprit d’Alias comme nous le confirme Michael Gaydos, son dessinateur et cocréateur pour la série Alias avec le scénariste Brian Michael Bendis

Michael Gaydos au vernissage de son exposition Jessica Jones à la galerie Arludik

« Je suis passionné de comics, j'ai toujours rêvé d'en dessiner, avec une préférence pour les plus artistiques d'entre elles. Mes héros sont John Byrne, célèbre dessinateur des X-Men, Bill Sienkiewicz (série Elektra avec Frank Miller), Kent Willams, Dave McKean ou encore George Pratt.

Après mes études au Cleveland Institute of Art, dont est aussi issu Brian Bendis, j’ai commencé ma carrière de dessinateur de comics en 1991 avec Scorched Earth, série de 3 numéros parus chez Tundra Publishing, puis chez Caliber Comics où j’ai retrouvé Brian. Nous avons aussi travaillé pour DC Comics, en particulier sur leur personnage féminin Jinx. Quand Marvel a contacté Brian  en 2000 pour une série « R-rated » (ndlr : langage adulte et violence dans la classification américaine, accès restraint pour les mineurs de 17 ans au cinéma), il a pris son inspiration du personnage de Jinx et m’a demandé d’en être le dessinateur. Nous avons ainsi créé Jessica Jones, un personnage réaliste et torturé, en marge de l'univers classique Marvel. Après la série Alias, j'ai aussi dessiné les 4 derniers épisodes de la série Pulse (#11 à 14), ceux où elle donne naissance à sa fille.

Graphiquement je me suis beaucoup inspiré de mon épouse d’alors ; en particulier ses expressions pour illustrer les dialogues d’Alias. J’ai commencé par la  dessiner en superhéroïne Jewel. La série pour Netflix est très fidéle au dessin d’Alias, même si je n’ai pas collaboré à cette série TV. J’ai juste dessiné un numéro spécial de Jessica Jones pour le salon Comic-Con de New York, pour familiariser le public au personnage de Jessica Jones.

Je dessine à la main, j’aime le geste de mettre de l’encre sur du papier, sa spontanéité, même si en tant que graphiste (mon autre métier), je travaille aussi beaucoup sur ordinateur. Je continue parallèlement ma carrière de dessinateur chez Dark Circle Comics avec les 5 premiers épisodes de la série  Black Hood en 2015. Et j'entame ma troisième adaptation en graphic novel  avec Monster, tirée d'un roman de Jonathan Keller paru chez Random House. Toujours dans la veine des romans noirs, des psychological thriller comme Alias»

Et pour vous familiariser avec Jessica Jones, après le récent Comic-Con à Paris, c’est à la galerie Arludik à Paris que cela se passe : Michael Gaydos y expose jusqu’au 2 janvier 2016 ses dessins, storyboards et planches de Jessica Jones.

Paul Schmitt, novembre 2015

01 affiche Jessica-Jones 02 Jessica-Jones David-Mack cover 03 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 1-2 04 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 1 05 Marvel Jessica-Jones Michael-Gaydos 1 06 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 2 07 Marvel Jessica-Jones Michael-Gaydos 2 08 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 3-4 09 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 3 10 Marvel Jessica-Jones Michael-Gaydos 3 11 Marvel Jessica-Jones Michael-Gaydos 4 12 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 5 13 Marvel Jessica-Jones Michael-Gaydos 5 14 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 6-7 15 Marvel Jessica-Jones Michael-Gaydos 6 16 Marvel Jessica-Jones Michael-Gaydos 7 17 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos 8 18 Jessica-Jones Michael-Gaydos 8 19 Jessica-Jones Jewel-costume Michael-Gaydos Marvel Jessica Jones Michael Gaydos Alias12 8 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos Alias75 6 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos Alias75 7 Marvel Jessica Jones Michael Gaydos Alias9 19



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive