pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Le Chat du Rabbin: dessins

Joann Sfar expose les dessins préparatoires de son film d'animation.

Joann Sfar naît le 28 août 1971 à Nice, dans une famille moitié séfarade moitié ashkénaze, où on lui raconte toutes sortes de mythes et d’histoires. Dès qu’il sait par quel bout tenir un crayon, il se met à dessiner. Vers quinze ans, il commence à expédier aux éditeurs un projet de BD par mois, qu’on lui refuse au même rythme. C’est aussi vers cet âge qu’il rencontre ses « mentors », Fred, Baudoin et Pierre Dubois (le modèle du Minuscule Mousquetaire). « Ils m’ont mis dans la tête des trucs sains. Tout ce que je fais, c’est pour leur plaire. » Au début des années 80, armé d’une maîtrise de philo mention Très Bien obtenue pour faire plaisir à son père, il entre aux Beaux-Arts à Paris, où il suit les cours du département de morphologie et dessine des natures mortes vraiment très mortes, comme les enfants à deux têtes et autres monstres de la collection de Geoffroy Saint-Hilaire, au Museum d’histoire naturelle.

À 23 ans, surprise. Le même mois, Dargaud, Delcourt et l’Association répondent favorablement à ses envois. Depuis, il n’arrête plus. « La BD est quelque chose de compulsif, on doit en faire beaucoup. Et comme disait Charlier, c’est plus facile de mener dix histoires de front qu’une seule. » D’où un foisonnement d’univers dont la cohérence est assurée par un cocktail très personnel de sentiment, d’humour et d’intelligence - sans oublier un charme graphique à tomber par terre. De plus, histoire de s’occuper, il dirige chez  Gallimard Jeunesse une collection de bande dessinée pour petits et grands, baptisée Bayou

En 2009, il écrit et réalise un long-métrage sur le héros de son enfance, Gainsbourg (vie héroïque). Bien au-delà d’une biographie réaliste, c’est la vision toute personnelle d’une vie « héroïque » qu’il a voulu revisiter à l’aune de son univers poétique et fantastique.Joann Sfar a signé en dix ans plus de cent cinquante albums, quelques romans et des films d’animation, dont un clip pour Thomas Fersen qui a remporté en 2006 le Prix du Meilleur Vidéo-clip au Festival International d’Animation d’Annecy. La même année, il reçoit un Eisner Award pour Le Chat du Rabbin, son plus grand succès en BD (900 000 exemplaires vendus !) et  dont il réalise cette année le long-métrage d’animation (sortie en salles le 1er juin)

Chat du Rabbin dessins

Comme à sa (bonne) habitude, la galerie Arludik expose du  27 mai au 28 août 2011 les dessins originaux de productions du film Le Chat du Rabbin. Décors réalisés à l’encre de Chine, recherches de personnages et d’attitudes au crayon et à l’encre, plus de 60 œuvres sont exposées, sélectionnées par les réalisateurs, et chacun ornés du tampon du studio Autochenille, le studio d'animation que Joann Sfar a fondé avec son compère Antoine Delesvaux (également coréalisateur du film). Vernissage ce 26 mai sur place à la galerie Arludik dans l’île Saint-Louis à Paris… et sur Pixelcreation !

Clémentine Gaspard, mai 2011

Le Chat du rabbin affiche Arludik Le chat du Rabbin dessin01 Le chat du Rabbin dessin02 Le chat du Rabbin dessin03 Le chat du Rabbin dessin04 Le chat du Rabbin dessin05 Le chat du Rabbin dessin06 Le chat du Rabbin dessin07 Le chat du Rabbin dessin08 Le chat du Rabbin dessin09 Le chat du Rabbin dessin10



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive