pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Pop

Qui n’a jamais entendu parler de Warhol, Lichtenstein ou même de Rosenquist ? Personne évidemment, mais ces artistes se retrouvent trop souvent punaisés aux murs ou mis sous verre comme de banales images de calendrier, coupées de leur contexte historique et sociologique. Pop, l’ouvrage que propose Mark Francis et Hal Foster peut être ainsi perçu comme la solution aux nombreux usages inadéquats des œuvres de la mouvance Pop’art, pourtant riche en questionnements politiques. Un livre complet, retraçant à la fois la naissance de ce phénomène dans les années cinquante au sein de l’Independent Group à Londres et son ampleur dans un monde, où, désormais, l’image publicitaire, médiatique et artistique fait sa loi.

Se basant sur le constat néologique de l’« image médiate », les auteurs de cet ouvrage - Mark Francis, écrivain, directeur de la Gagosian Gallery et commissaire d’exposition à Londres ; et Hal Foster, professeur d’Art et d’Archéologie à l’Université de Princeton, auteur de nombreuses revues et livres - posent la question du rôle de l’image à travers sa durée de vie, mais aussi dans ses utilisations diverses. Ainsi, en lien avec les modifications sociales propres à l’Europe des années cinquante, les artistes-clefs du Pop’art se sont positionnés en réaction à la société de consommation par les moyens d’expression les plus inattendus, allant de la peinture à l’huile inspirée de la bande dessinée pour Roy Lichtenstein, de la sérigraphie de tous les objets lui tombant entre les mains pour Andy Wharhol, en passant par le photomontage, le collage et l’assemblage inspirés de Dada, comme il est possible de le constater chez Wolf Vostell, Peter Blake et Jasper Johns.
Richard Hamilton, Jacques Villeglé, George Segal et Ed Ruscha tiennent également une large place dans cette épopée artistique qu’est Pop, laissant agir les images dont la qualité n’a pas été négligée au profit de la quantité, ce qui est fréquemment le cas des ouvrages artistiques. Abordant les différentes étapes de l’évolution du courant artistique éponyme, Pop s’attache à en saisir à nouveau les sens pluridisciplinaires, en commençant par la mise en page même de l’ouvrage : une véritable gifle colorée aux titres et textes plus tonitruants les uns des autres. Mise en page tonique qui accorde cependant à chaque artiste un espace presque "privé ", puisque chaque œuvre reproduite bénéficie de sa genèse et de sa finalité. Chapitré comme une interrogation philosophique - causes, conséquences, constat -, Pop permet de pénétrer un univers plus hermétique et complexe qu’il n’y paraît, livrant au lecteur les préoccupations des artistes actuels à travers son chapitre La débandade, plus précis quant aux effets du Pop’art sur la scène actuelle.

Un ouvrage longtemps attendu, qui vient narguer l’une des affirmations de Warhol :
" Je ne saurais pas vous dire ce que c’est que le Pop Art, c’est trop compliqué. "

Agathe Hoffmann - 11/2006

PoP
Phaidon
,250 x 290 mm, 204 pages
Illustrations: 295 couleur et noir et blanc, relié
49,95 euros, 69,95 $
 
       



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive