pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Willy Ronis

Une poétique de l'engagement

Willy Ronis allait avoir cent ans. Un événement qu'il entendant célébrer à la Monnaie de Paris avec une exposition en forme de rétrospective de son oeuvre. Hélas, le grand photographe est décédé le 11 septembre 2009. Le Jeu de Paume et la Monnaie de Paris ont décidé de lui rendre hommage en maintenant l'exposition.

Né à Paris en 1910, donc, Willy Ronis est le fils d'un couple d'immigrés juifs d'Europe de l'Est (Ukraine pour son père, Lituanie pour sa mère) ayant fui les pogroms.

Il est aussi l'un des photographes emblématiques du Paris d'après-guerre. Dans ses clichés tendres et parfois acerbes en noir et blanc, l'homme a su tout au long de sa carrière capturer les nuances, beautés et petitesses de la belle capitale française. Il s'inscrit peu ou prou dans la même démarche que ses pairs Izis, Robert Doisneau ou Henri Cartier-Bresson qui, comme lui, ont toujours placé l'humain, dans sa beauté et sa bonté, au centre de leurs clichés.

Mais Willy Ronis, ce n'est pas que Paris. C'était aussi un humain aux yeux grands ouverts, passionné par la cause ouvrière, parcourant l'Europe (de l'est, notamment) à la rencontre de ces "petites gens", ces hommes et ces femmes aux vies humbles, laborieuses, aux combats majeurs et évidents. Un travail qui fait écho à ses fortes convictions communistes.

Léonor de Bailliencourt - 04/2010
Jusqu'au 22 août 2010.
Monnaie de Paris, 11 quai de Conti, Paris 6e.
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h et le jeudi de 11h à 21h30. Fermé le lundi et le 1er mai.
Willy Ronis, Usine Lorraine-Escaut, Sedan, 1959 Willy Ronis, Fondamente Nuove, Venise, 1959 Willy Ronis, Petits napolitains, 1938 Willy Ronis, Le Nu provençal, Gordes (Vaucluse), 1949 Willy Ronis, Nu au tricot rayé, Paris, 1970



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive