pixelcreation.fr - amoureux de l'image

  • > Abonnez-vous à notre newsletter

Catherine Zask

Le charme de l'exigence et la force du talent

Retour au sommaire de la galerie

 

Précédent
Précédent
© Catherine ZaskSuivant
Suivant
 
Dans l’atelier, des invitations pour la Scam (1997-2002)

Catherine Zask :
"Pour la Scam (Société civile des auteurs multimedia), une partie des principes graphiques a été installée en 1993.

Il s’agissait alors d’une toute petite commande : créer un principe de cartons d’invitation à des projections de films documentaires. Ces soirées de projections et de débats, qui sont toujours restées la vitrine de la Scam, avaient lieu deux fois par mois à la Vidéothèque de Paris.

Une première série, puis une deuxième en 1994, ont donc été le point de départ de toute la communication visuelle de la Scam, et d’une collaboration qui se renouvelle depuis neuf ans.

Le travail sur l’identité visuelle a commencé en 1995, en même temps qu’une nouvelle série d’invitations.

Comme j’avais du mal à comprendre exactement ce qu’était la Scam, ma préoccupation a d’abord été d’installer un système qui éviterait aux destinataires des documents publiés qu’ils se trouvent dans le même embarras. Parce que la Scam (Société civile des auteurs multimedia) n’est pas expliquée par les mots qui la désignent, il me semblait important que l’image graphique contienne la nécessité d’expliquer.

J’ai composé Scam comme un nom plutôt qu’un sigle, en utilisant le caractère Bauer Bodoni qui avait été introduit par les deux premières séries d’invitations. Puis je lui ai associé l’astérisque, qui par nature indique un renvoi, et c’était là mon objectif : DIRE.

C’est comme ça qu’est né le non-logo-garde-fou Scam*, avec son astérisque incontournable qui crie sans cesse : explique-moi ! sois clair !.

Il fallait naturellement que ce principe explicatif soit présent sur la papeterie. Un long travail de rédaction (et de conciliation) a permis d’élaborer ce texte qui figure sur toutes les en-têtes de la Scam depuis 1995 : La Société civile des auteurs multimedia rassemble réalisateurs, auteurs d’entretiens et de commentaires, écrivains, journalistes, vidéastes, photographes et dessinateurs. Ces créateurs font la richesse documentaire de la radiophonie, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. La Scam les représente auprès du législateur, des producteurs et des diffuseurs. Elle discute, collecte et répartit leurs droits patrimoniaux, affirme leur droit moral et négocie leurs intérêts futurs.
C’est clair, non ? En fait, la Scam fait plein d’autres choses, mais son aspect "programmateur et agitateur culturel" ne figure pas dans ses statuts.

La dernière constante pour tous les documents édités par la Scam est la couleur : un éventail qui va du jaune au rouge carmin.

Outre les séries d’invitations aux projections renouvelées chaque année, la production est considérable : papeterie, brochures institutionnelles, journal d’informations, promotion, publicité, objets, kakemonos, signalétique…"

Précédent
Précédent
 Suivant
Suivant
 Retour au sommaire de la galerie 



XitiMise en œuvre technique : Typo3 Oblady  -  Conception Internet par Pixel Interactive