Ecoles de Sienne et Florence

Une exposition qui met en lumière l'évolution de la peinture italienne depuis les années 1250 jusquà la fin des années 1500 : ou comment les influences byzantines cèdent le pas au style gothique puis progressivement à la Renaissance, aux canons de l'art moderne. Somptueux!

Déjà bien doté lui-même en Primitifs Italiens, le musée Jacquemart-André de Paris fait de plus découvrir du 11 mars  au 21 juin 2009 la collection d'Altenbourg. Cette collection de chefs d'oeuvre a été constituée entre 1840 et 1850 par le baron allemand Bernhard von Lindenau et est exposée depuis 1848 « pour l'éducation de la jeunesse et le plaisir des anciens » dans sa ville d'Altenbourg près de Dresde. Exposés pour la première fois à Paris, cinquante de ces tableaux mettent en valeur deux écoles majeures de la peinture italienne de cette époque : celle de Sienne, avec entre autres Lippo Memmi, Pietro Lorenzetti ou Sano di Pietro, et celle de Florence, représentée entre autres par Fra Angelico, Lorenzo Monaco et Filippo Lippi.

Il s'agit là de peintures religieuses : réalisées en tempera (procédé où les pigments sont liés par du jaune d'oeuf) sur panneau de bois, ces peintures proviennent souvent de polyptiques mis en place dans des églises et traitent de la vie du Christ ou de ses saints. En les exposant par ordre chronologique, l'exposition prend le parti d'une mise en scène simple et didactique : bien vu pour des peintures et artistes largement inconnus (à part Fra Angelico) du grand public. Et on voit ici le style byzantin,  hiératique, comme encore les icônes orthodoxes actuelles, céder la place au style gothique, très coloré, aux arrière-plans travaillés pour mieux raconter la scène. Et de même, dans les peintures des années 1450 et après, le mouvement des personnages et la construction de l'espace signalent l'arrivée de la Renaissance et de la peinture moderne.
Nous vous en proposons en galerie ci-contre 15 de ces oeuvres, en avant-goût d'une visite sur place où vous attendent en plus les salles du musée consacrées à l'art italien de la Renaissance.

Paul Schmitt, mars 2009
(commentaires des visuels : Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur du Musée Jacquemart-André)

Les Primitifs Italiens, la collection Lindenau d'Altenbourg
Du 11 mars au 21 juin 2009
Musée Jacquemart-André, 158 Bd Haussmann, Paris 8ème
www.musee-jacquemart-andre.com