Une culture dessinée de 1800 à 2008

Art populaire séculaire devenu au fil du temps l'un des meilleurs moyens d'export de la culture nippone, le manga est partout. Aux quatre coins du monde, il rafleune large partie du marché de la bande dessinée. Et sa version filmée, l'Anime, impose dans les esprits les mélancolies inquiètantes de l'imagerie japonaise. Retour sur le manga, du XIXe siècle à nos jours.

Avec cette exposition, le Museum für Angewandte Kunst Frankfurt se passionne pour le manga. Cet art de la bande-dessinée typiquement japonais a conquis le monde ces dernières années. Les pays voisins de l'archipel nippons produisant désormais leurs propres mangas.

Des premiers ukiyo-e en bois peint du XIXe siècle aux "trash manga" actuel, imprimés vite à des millions d'exemplaires, jusqu'aux artistes contemporains japonais qui intègrent des éléments de manga dans leurs oeuvres, l'exposition entend donner ses lettres de noblesse à une pratique jusqu'alors étrangement ignoré des élites culturelles occidentales.

Dans les allées du musée allemand, fantômes inquiétants et poétiques cohabitent avec les guerriers et les jeunes filles en fleur. Toute-puissance, transcendement, candeur et magie d'outre-tombe caractérisent le manga, expression culturelle immédiate d'un peuple à la spiritualité riche, à l'esthétique raffinée, aux rapports humains archi-structurés et parfois brutaux et au mode de vie si éloigné des habitudes occidentales.

Une exposition à découvrir, qui s'installera ensuite la route d'octobre 2008 à janvier 2009 au Louisiana Museum of Modern Art de Humlebaek au Danemark avant de traverser l'Atlantique pour une escale à l'Academy of Motion Pictures Arts & Sciences de Beverly Hills, Los Angeles de mai à août 2009.

Léonor de Bailliencourt - Mars 2008
Jusqu'au 25 mai 2008.
Museum für Angewandte Kunst Frankfurt, Schaumainkai 17, Francfort-sur-le-Main (Allemagne).
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h. Nocturne jusqu'à 21h le mercredi. Fermé le lundi.