L'illustration à la rencontre des jouets

A l'invitation du musée des Arts Décoratifs, trente-deux illustrateurs proches de la maison d'édition L'Association ont décliné en bande-dessinée une sélection de jouets emblématiques de la collection.

Les artistes sont de grands enfants, bourrés d'imagination. L'exposition Toy Comix s'appuie sur le foisonnement créatif d'une poignée d'illustrateurs pour mettre en valeur l'importance des jouets et des jeux dans leur travail.
Réalisée avec Jean-Christophe Menu, éditeur et cofondateur de L'Association (maison d'édition ultra-créative qui a notamment publié le célèbre Persepolis de Marjane Satrapi), Toy Comix se déroule en trois chapitres.

Chapitre I : 18 jouets, 18 histoires

Dix-huit illustrateurs ont chacun choisi un jouet dont ils ont fait le personnage principal de leur bande-dessinée, étirée sur trois planches de 24 x 32 cm en noir et blanc et sans contraintes narratives. Pour chacun de ces créatifs, la sélection du jouet a tenu du choix intime, écho plus ou ténu de souvenirs d'enfance ou de leur univers créatif personnel. Ainsi BlexBolex s'est senti inspiré par une poupée lui évoquant à la fois Betty Boop et le petit Chaperon rouge, mais Blutch a opté pour des figurines de cow-boys et d'indiens, chers à son enfance.

Chapitre II : l'Oubapo

L'OuBaPo (principe créé en 1992 par L'Association sur le modèle de l'OuLiPo de Raymond Queneau), c'est une bande-dessinée collective conçue par 6 auteurs (Jochen Gerner, José Parrondo, Jean-Christophe Menu, entre autres). Chacun a réalisé 9 strips, mettant en scène dans un nouveau contexte les 18 jouets choisis par les illustrateurs du chapitre précédent. Avec comme contrainte supplémentaire d'introduire dans les strips réalisés au moins l'un des personnages précédents, en guise de personnage secondaire.

Chapitre III : les "Univers"

Ce dernier chapitre met en lumière des illustrateurs ayant déjà travaillé sur le thème du jouet. Dans le cadre de Toy Comix, ils ont réalisé des installations dans de grandes vitrines, mêlant aux jouets du musée à leurs propres oeuvres.
Ainsi, Stéphane Blaquet, fasciné par les corps, a-t-il sélectionné des poupées de porcelaine de la fin du XIXe siècle ainsi que des masques en carton peints de personnages et d'animaux venus des années 30 et 40.
Winshluss, Cizo et Felder ont installé une chambre d'enfant avec des jouets et des affiches de l'un de leurs personnages emblématiques, Monsieur Ferraille, en y ajoutant une "belle collection de jouets moches" !
Benoît Jacques a quant à lui imaginé une machine volante à partir d'éléments de récupération, qu'il a peuplée de "jouets volants" (avions, parachutes, acrobates...) et entourée d'une escadrille d'anges créés pour l'occasion.
Enfin, Robel & Neumann ont mêlé objets en peluche rose aux formes organiques et jouets uniques en bois qu'ils ont environné de voitures de police, de rallye, de course et de jouets en latex.

Léonor de Bailliencourt - 12/2007
Jusqu'au 9 mars 2008
Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris 1er.
Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 18h, samedi et dimanche de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu'à 21h. Fermé le lundi.

Vous aimez Pixelcreation.fr ?
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire.