Viktor Kalvachev

Un sens du graphisme explosif chez ce pro du jeu vidéo et de la BD.

Ses couvertures de BD Blue Estate ou Men of War claquent comme des affiches de cinéma ou des couvertures de romans pulp. Ses héroïnes aux mensurations de rêve (une marque de fabrique chez cet admirateur de jolies femmes) y baignent dans des ambiances surréalistes, avec une mise en couleurs et un sens de la profondeur très scéniques. Bienvenue dans l'univers de Viktor Kalvachev

Né en Bulgarie, Viktor Kalvachev nourrit sa passion naissante pour la BD grâce à Pif magazine et à Rahan d’André Chéret en particulier. Diplômé de l’école d’art de Varna, il débute comme concepteur d’interface une carrière de 20 ans dans l’industrie des jeux vidéo. Alors qu’il était DA pour le studio Foundation 9 Entertainment, on lui propose de réaliser une BD d’une dizaine de pages sur une de ses idées de jeu vidéo. Remarquée lors du salon Comic Con de San Diego, sa BD lui vaut de collaborer à Heavy Metal magazine, avant de rejoindre DC Comics sur les séries DMZ et Men of War. Depuis, Viktor Kalvachev a développé ses propres projets, Pherone et Blue Estate, une série policière qui caricature allègrement l’Amérique du business et Hollywood en particulier.

Pour Blue Estate, Viktor Kalvachev a invité nombre d’illustrateurs amis, spécialistes des superhéros américains, ainsi que des artistes français comme Rodolphe Guenoden ou Aleksi Briclot. La série en 12 numéros s'est conclue en 2013, mais Viktor en a dérivé en 2014 un roman graphique et un jeu développé par le studio He Saw où Viktor Kalvachev officie comme directeur artistique. Outre un , Viktor développe aussi des activités hors illustration et jeu video.

Fixé à Paris depuis quelques années maintenant, Viktor y développe plusieurs projets dont un second jeu en cours de développement au studio He Saw. il a également pris l'habitude de tenir un sketchbook

Son exposition à la galerie Arludik en 2012 avait réuni une dizaine de peintures numériques uniques issues de ses majestueuses couvertures « Blue Estate » ainsi que de nombreuses illustrations originales. A la galerie Glénat à Paris, jusqu'au 20 octobre 2015, il récidive avec des esquisses et portraits féminins tirés de son sketchbook, moins flamboyants que les couvertures Blue Estate mais qui ont le mérite de montrer la maîtrise et la diversité des styles de Viktor Kalvachev, depuis l’esquisse romantique jusqu’à la caricature en passant par un réalisme stylisé.

Paul Schmitt, octobre 2012, mise à jour octobre 2015