Camescope Sony NXCAM HXR-NX5E

Cette fois, SONY a décidé de s’attaquer au dernier segment de marché où il n'est pas leader  : les caméscopes à enregistrement en mode non-linéaire et dont le prix se situe à moins de 5000 euros. L'actuel leader  Panasonic a du souci à se faire...

Premier modèle présenté en cette fin février 2010 : la Sony HXR-NX5E, un caméscope de poing dans la continuité des HVR-Z7/Z5 (sortis respectivement en février 2007 et décembre 2008). Il est donc aussi doté de trois capteurs 1/3 pouces EXMOR CMOS et d'une amplitude de zoom de 20x, mais l’appareil offre cette fois une innovation qui fait parler : l’enregistrement en format AVCHD à 24Mb/s, avec échantillonnage de 4:2:0.  Pour rappel, le format AVCHD a la même architecture de fichier et le même codec que le Blu-ray, ce qui permet une lecture de vos rushes sur nombre de lecteurs Blu-ray dont la PS3 . Pour ce qui est du son, vous aurez le choix en AVCHD entre les formats PCM et AC3.

L’AVCHD offre une résolution allant jusqu’à 1920x1080, avec des pixels carrés.Les documentaristes ou créatifs en tout genre pourront également expérimenter le mode ralenti (50 images par seconde) mais uniquement en mode 720p. Il faut toutefois noter que certains professionnels sont réservés sur le montage de l’AVCHD en natif, ce dernier étant très gourmand en ressources. Pour les productions live ou autres, les sorties vidéo se font via des câbles HD-SDI et HDMI.

La Sony HXR-NX5E peut également enregistrer en SD (Standard Definition), mais le format utilisé sera alors du MPEG2 (comme pour un DVD standard), Sony ne recommandant pas l'usage de l'AVCHD pour la SD.

Question ergonomie, on passe cette fois des traditionnelles bandes à la carte mémoire (deux logements à carte), et des boutons à l’écran tactile pour les fonctions playback. Les rushes apparaissent ainsi sous forme de vignettes, donc attention aux mains sales. Le petit bonus GPS permet de regrouper les fichiers selon leurs zones géographiques de tournage.  Il est aussi possible d’éditer vos rushes, c'est-à-dire de les diviser ou de les fusionner. Sony fourni également un logiciel basique de gestion des données enregistrées. Si les cartes mémoires se révèlent insuffisantes, où si on souhaite les sauvegarder, on peut bien sûr greffer à l’engin un disque SSD qui sert de support d’enregistrement optionnel.  Pour des conditions de tournage sensibles aux positions hésitantes et nécessitant une meilleure stabilité, un active steadyshot a été rajouté. Pour les plus pointilleux, il faut saluer le report d’une des meilleurs fonctions de la Z7 : le réglage de la balance des blancs par pas de 100K. On peut ainsi avoir un objet blanc qui n’occupe que partiellement le cadre (une chemise blanche dans un plan large par exemple) et régler la température de couleur assez précisément, avec cet objet pour référent.

On l’aura compris, pas de révolution pour ce nouveau caméscope, mais c’est tout de même un produit utile et maniable que sort SONY. Prix : 4750€ HT