European Design Awards 2013

Le design graphique européen aussi a ses Grands Prix.

 Les films,  royaume du storytelling et maintenant de l’interaction sur réseaux sociaux, dominent les festivals du monde publicitaire comme les Cannes Lions et les prix du Club des DA. Aux European Design Awards, on pense plutôt signes et en particulier caractères. Identité visuelle, layout et packaging design sont ici chez eux.

Agence de l’année : Jäger & Jäger (RFA). Basés dans la petite ville d’Überlingen, Olaf et Regina Jäger se distinguent régulièrement dans les festivals internationaux (Red Dot, D& AD) avec un design graphique qui cultive leurs valeurs: stance (« prendre position »), confiance, curiosité et sens de la qualité. Des valeurs à partager entre studio et commanditaire pour sortir des chemins battus et trouver des solutions originales.

Le Best of show revient à une valeur sûre, Studio Dumbar (Rotterdam) pour une identité visuelle sobre au service d’une grande cause : l’association Alzheimer Nederland.

La création web n’est pas oubliée, surtout grâce à l’étudiant norvégien Marius Hauken de la Bergen Academy of Art and Design qui décroche le Jury Prize pour son projet d’interface mobiles & tablettes pour Wikipedia. Dénommé "Same shit, different wrapping – Wikipedia for mobile & tablet" par son auteur, ce projet propose des interfaces différentes suivant le terminal. Il met en avant les contenus visuels  et facilite le passage d'un article à l'autre sur les tablettes. Et insiste sur la vitesse d'accès à l'information pour les smartphones.

Ce cru 2013  compte aussi 29 Gold Awards, dont seulement deux Français et un Suisse. En catégorie Livres, les Editions Non Standard (Le Havre) sont primées pour la mise en page du livre Lettres du Havre. Ce livre combine graphisme et littérature, en jouant sur le double sens du mot lettres: cent lettres fictives sont inspirées par cent photographies de signes dans les rues du Havre. Les signes photographiés par Elodie Boyer sont légendés en ITC Franklin Gothic, les lettres fictives écrites par Jean Ségui utilisent la DTL Documenta. Le design sobre rappelle les convictions de l'architecte moderniste Auguste Perret qui a rebâti Le Havre après-guerre, pour qui la forme doit suivre la fonction.

Et le studio français Bronstein & Sponchiado se distingue en catégorie Signs and Displays pour leur travail d’habillage de l’escalier du Palais de la Porte Dorée à Paris, siège de la Cité de l’Histoire de l’Immigration : photographies, reproductions de documents d’époque, etc. forment une frise historique qui accompagne le visiteur. En dominantes noir, gris et rose vif, ce parcours évoque les flux migratoires et les échanges interculturels.

Parmi les autres Gold Awards visibles ici, mentionnons un film d’animation qui rappelle le concours d’ « animation chaînée » qui était au programme des journées E-magiciens à Valenciennes. L’Animation Sequence Project, lancé par l'agence in60seconds d'Amsterdam, impose à chaque participant de réaliser 10 secondes d'animation commençant et finissant par un carré de 250 pixels au centre de l'image. Est primé ici un montage de 25 participants, dont deux Français: Romain Loubersanes et Benoît Challand. Et beaucoup de participations individuelles sont visibles sur Youtube.

Et mentionnons aussi en catégorie Silver Award, Poster, le studio français Des Signes qui s'impose avec l'affiche du projet "Profession Archéologue".

 

 

 

 

 

Paul Schmitt, juillet 2013