Etape 1

Paillote 4/4 Sasquatch & MD (LightWave 7.0)

La quatrième partie de ce projet vous permettra de mettre en oeuvre le plugin Motion Designer. Il s'agit de l'une des toutes nouvelles bêtes noires de nombreux graphistes. Ce plugin est très efficace et absolument nécessaire au logiciel. Pour ceux qui prennent le bateau en route, sa fonction primaire est l'animation de corps mous.



Commentaire
La difficulté de prise en main de ce type d'outil peut-être minimiser en jetant un discret coup d'oeil sur les scènes d'exemples fournies avec le logiciel.
L'autre difficulté consiste "à maîtriser la bête" afin de trouver toujours du premier coup d'oeil le compromis idéal pour simplifier le paramétrage du plugin.

Les déboires sont causés en grande partie par des objets inadaptés. En théorie tout est animable mais la réalité démontre qu'il faut recourir très souvent à une triangulation des polygones pour obtenir un résultat acceptable.
L'autre fait tout aussi marquant est le nombre de polygones que peut comporter votre objet. Plus il y aura de polygones à traiter et plus le calcul sera long. Je ne dis pas par là qu'il faille systématiquement réduire presque à néant votre nombre de polygones, mais que forcément vous serez, en fonction de votre configuration, obligé de faire quelques concessions afin d'observer un résultat de qualité.

Pour ma part, malgré une configuration assez musclée (BI PIII à 1Ghz), je préfère opter pour l'optimisation des objets, la réduction (parfois) de la résolution de calcul, et très souvent de l'augmentation du nombre de pas.
Je conseille aux débutants de lire au moins une fois la documentation du logiciel avant d'aborder cette partie du projet afin de mieux cibler et comprendre les diverses fonctions du plugin.

"La modélisation de notre banderole"

Notre objet est une banderole dont la matière peut être assimilé à un ciré d'environ un tiers de millimètre d'épaisseur. Lorsque vous souhaitez animer des objets de ce type, il faut que la zone de déformation (en vert) soit attachée à la même structure d'objet que la partie fixe (en marron).
Dans notre cas, le rouleau ne fait que tromper l'oeil du spectateur puisque sa présence n'est pas fondamentale pour l'animation. Tout de même il apporte une certaine logique de construction à notre banderole.
L'autre possibilité de réalisation aurait consisté à utiliser une opération booléenne. A vous de juger de la méthode à adopter. N'oubliez pas d'attribuer des noms de surfaces différents pour chaque zone concernée.
La triangulation de l'objet est en général très utile afin de pallier aux éventuels problèmes d'étirement.
Après la modélisation la grande question est, par quoi débuter l'animation...:-))