DDessin 15

Le salon du dessin pour artistes émergents

« Découvreur de talents » selon sa directrice Eve de Medeiros, DDessin se veut un tremplin pour jeunes artistes et galeries. Et aussi pour les collectionneurs débutants aussi bien que confirmés : avec des œuvres à partir de 250€, céder à un coup de cœur est à la portée de tous !

DDessin 15 retrouve pour cette troisième édition la lumineuse galerie Richelieu à Paris, du 27 au 29 mars 2015 : un lieu convivial (700m2 seulement) où se sont donnés rendez-vous une vingtaine de galeries, plus quelques expositions spécifiques. Mentionnons parmi ces dernières le « Coup de cœur » DDessin 15 en la personne de Milène Guermont, une artiste qui ne renie pas sa formation d’ingénieur en réalisant des  sculptures en béton et expérimente avec la texture de ses matériaux.

Et aussi le Corner Illustrateurs où on retrouve avec plaisir l’illustratrice franco-brésilienne Johanna Thomé de Souza avec des œuvres consacrées à la marche pour Charlie aussi bien qu’aux… glaciers d’Islande : un vrai contraste avec les images de cariocas exposées sur DDessin 14, mais toujours le même talent. A découvrir dans ce même corner, la « storyteller » montréalaise Is Loba (« louve » en espagnol) dont les voyages initiatiques  explorent en techniques mixtes la féminité sauvage de la Nature, en un éternel retour. Intriguant et enthousiasmant à la fois !

Prix DDessin 15 : deux lauréats :
Né en 1986, Klemt vit et travaille à limoges. Depuis ses plus jeunes années, Clément est passionné par le dessin. Il a d’abord étudié le dessin animé 2D à l’ESA Saint-Luc de Bruxelles et s’est ensuite spécialisé dans le film d’animation 3D à l’école Supinfocom de Valenciennes. Il se consacre désormais pleinement à sa première passion, l’illustration, et ce depuis 2013 sous le nom de Klemt.

Sa première série de dessins, comprenant les Hommes-Maisons et les Têtes-Rondes, dévoile un monde onirique et léger, néanmoins marqué d’un profond réalisme. La série Tout ira bien est une suite de ses premiers dessins : Klemt y explore encore son imaginaire, mais cette fois-ci à travers de grandes architectures industrielles ; les silhouettes isolées et perdues dans ces grands bâtiments révèlent la solitude de l’homme face à la réalité, soulignée par la rigueur des traits, les aplats noirs et le contraste entre le blanc et le noir. Pour DDessin 15, Klemt a spécialement travaillé sur une nouvelle série de dessins et notamment présenté You Know I Was Hopeful pour le prix.

Signe de débats dans le jury ? L’artiste tunisien Atef Maatallah, l’un des trois artistes du collectif Zamaken, a été désigné comme second lauréat… sans avoir droit comme Klemt à une résidence d’un mois à Tanger ou à une édition de multiples de ses œuvres.

Atef Maatallah est né en 1981 à El Fahs en Tunisie. Il vit et travaille à Tunis. En 2004, il obtient son diplôme de l'Institut Supérieur des Beaux-arts de Tunis.
 Bon nombre de personnes représentées dans ses oeuvres sont des habitants de sa ville natale. D’autres sont des voyageurs croisés dans les transports en commun. Ces travailleurs, chômeurs, marginaux ou voyous de petits chemins, mendiants ou simples voyageurs, peuplent ses travaux.

Clémentine Gaspard, mars 2015