Adobe Creative Suite 3 : Web : page 4 : Flash

Flash (suite)

Actionscript : plus facile, plus rapide !
Il y a ceux qui pratiquent ActionScript et ceux qui ne le connaissent pas. Les graphistes qui n’ont pas forcément des talents de développeurs apprécieront de pouvoir créer une animation visuellement puis d’écrire automatiquement l’ActionScript correspondant en sélectionnant la portion de timeline correspondante puis le menu « Copier l’animation comme ActionScript 3.0… ». Il suffit ensuite de lui donner un nom d’instance et de le coller dans la fenêtre « Actions » à l’image appropriée. Ce script est alors éditable et réutilisable indéfiniment. Cette méthode vous permet en prime d’apprendre ce langage, si vous le souhaitez.

Flash est livré avec une série de composants dont le code a été optimisé, mais vous pouvez écrire les vôtres et les enregistrer dans une bibliothèque que vous pourrez partager avec votre groupe de travail. Ils pourront ensuite être personnalisés très simplement pour s’adapter à un cas particulier. Le gain de temps obtenu est loin d’être négligeable.

Les maîtres d’ActionScript apprécieront sans doute la nouvelle interface de débogage (partagée avec Flex Builder 2) constituée de multiples fenêtres interactives (code, console, variables, sortie) et d’un player qui ouvre le fichier SWF correspondant. Par ailleurs, un double-clic sur une erreur relevée dans le rapport d’erreurs de compilation ouvre directement la fenêtre d’Action ou de Script sur la ligne de code incriminée :

Adobe n’a pas ménagé ses efforts pour faciliter la tâche des développeurs. Pour économiser de la place, les fenêtres d’Actions et de Script permettent de masquer temporairement des portions de code, des commentaires peuvent être ajoutés sur la totalité d’une section de code sélectionnée. Pour gagner en efficacité, AutoFormat assure que la syntaxe utilisée est propre et lisible, le mode d’assistance est constamment disponible et un nom de classe peut être attribué à un symbole d’une bibliothèque pour créer dynamiquement des instances de ce symbole, le lien avec des identifiants devenant inutile, ce nom de classe peut être dépendant d’un nom de classe de base. ActionScript 3.0 apporte un nouveau concept, la classe de document qui est associé à la timeline de base.

L’importance de la vidéo
Au moment d’importer une séquence vidéo, Flash dispose de nouvelles options telles que le désentrelacement ou un contrôle plus fin des points de coupe et de nombreux outils pour personnaliser l’aspect de vos images :

Flash Video Encoder est une application indépendante qui génère les fichiers Flash video FLV. Cette nouvelle version apporte quelques nouveautés intéressantes, notamment pour recadrer, identifier des images spécifiques pour placer les points de coupe (lesquels peuvent être exportés, ou importés, en XML). Les options d’encodages sont accessibles sans devoir passer par les « options avancées », elles permettent de désentrelacer la vidéo à la volée pour obtenir de meilleures images en broadcast et en DV, lesquelles options peuvent être enregistrées pour être utilisées ultérieurement.